Société

Bénin et l’art divinatoire: la valse des prêtres de fâ; que retenir des prédictions ?

C’est devenu une tradition au Bénin depuis quelques années. À la veille d’une nouvelle année, les « boconon » et autres prêtres du fâ se réunissent pour consulter « cette science » (consultation divinatoire) dénommée « Tofâ » afin de prédire l’avenir du pays, ce qui pourrait y survenir  en bien ou en mal. Mais en attendant le tôfa 2020, plusieurs prêtres du fâ se donnent à des consultations qui font déjà des révélations sur l’année 2020; des révélations qui varient d’une association à une autre.  

L’art divinatoire pour interroger l’avenir du pays au début de chaque année est entré dans l’habitude des Béninois qui croient à cette science. Seulement , si l’on n’y prend garde, des révélations les plus contradictoires les unes que les autres risquent de dévoyer cette année le Fâ auquel bonne partie des Béninois s’accrochent. En effet, en dehors du « Tôfa » désormais connu, des consultations se démultiplient alors qu’elles visent toute la même finalité: prédire sous quel égrégore le pays évoluera au cours de l’année qui s’annonce.

En effet, la division interne qui s’observe dans le rang des prêtres du fâ semble prendre de l’ampleur chaque année. Déjà en 2017 une situation confuse a prévalu en leur sein. En effet, après la consultation du « Tofâ » 2017, un autre groupe constitué de certains membres issus de l’association tofâ du Bénin conduit par le professeur David Koffi Aza se sont retrouvés à Abomey pour aller contre les révélations sorties de la consultation à laquelle ils ont pourtant participé. Cette année où le « Tofâ » est attendu pour la première quinzaine du mois en cours, deux consultations de fâ ont déjà fait des révélations sur l’année 2020. L’une des consultations dite « Hwéfa » s’est tenue ce jeudi 5 décembre 2019 à Abomey et est l’oeuvre d’un groupe de prêtres de fâ. Trois signes sont issus de cette consultation dont le « Ablamèdji » qui annonce des difficultés d’accouchement et des fausses couches pour des femmes.

Dans la même période, le collectif des prêtes du Fâ de l’ère culturelle Yoruba et Nago du Bénin ont, sous la houlette du président de l’association des guérisseurs traditionnels du Bénin, Moïse Laïlo, consulté le Fâ pour le Bénin. Cette consultation a eu lieu le mercredi 4 Décembre 2019 à Pobè, dans la perspective de l’année 2020, en présence des acteurs impliqués et des initiés. Le signe révélé pour le Bénin par cette consultation est « Ogunda Bédé ». Dans leurs interprétations, les prêtes du Fâ ont indiqué que ce signe prédit plusieurs événements pour le Bénin en 2020. Particulièrement, la paix et une augmentation de la population béninoise, notamment l’accroissement des nouveau-nés surtout des enfants du sexe masculin.

Entre ces deux associations de prêtres de fâ, on note déjà des contradictions. Si le « Hwéfâ » qui n’est que la prédiction de ce qui arrivera au cours de l’année 2020 annonce des fausses couches, la consultation des Yoruba pour la même année et pour le même pays annonce une augmentation de la population. Il faut donc être un initié pour faire le lien entre fausse couche et augmentation de la population. La confusion sera totale dans l’esprit des non initiés lorsque la prédiction du « Tôfa » s’écarterait encore de ces deux prédictions. Il faut préciser que le Hwéfâ est différent du Tofâ, même si les deux poursuivent le même objectif: interroger l’avenir du Bénin au cours d’une période. Il en est d’ailleurs de même de la consultation fait par les nago. Le signe apparu au cours de leur consultation, le « Ogunda bédé » en yoruba est l’équivalant de « Gouda fligbé » en Fon. Les prêtres du fâ gagneraient donc à se réunir pour une consultation unique afin de ne pas totalement dévoyer leur « science ». 

Un commentaire

  1. C’est là où nos dignitaires n’arrivent pas à me satisfaire quant à la prise au sérieux des pratiques traditionnelles de chez nous. À mon avis, il ne devrait pas avoir plusieurs consultations tôfah. Les dignitaires doivent se retrouver ensemble pour le tôfah et procéder ensuite aux différentes conjurations qui y sortiront.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer

Adblock détecté

Pour continuer à bénéficier gratuitement des services de ce site, vous devez d'abord supprimer votre bloqueur de publicité