Conseil des ministresPolitique

Bénin – Affaire 3 tonnes de cocaïne: Joseph Tamègnon s’indigne du traitement du dossier

La normo-communication observée par le gouvernement du président Patrice Talon dans le dossier des 3 tonnes de cocaïne en provenance de Uruguay  vers le Bénin, n’est pas du goût de Joseph Tamègnon.  Il est du devoir des gouvernants d’éclairer le peuple sur ce dossier, a-t-il fait comprendre.

En Uruguay, la douane a mis la main sur 3 tonnes de cocaïne le mercredi 20 novembre 2019 au port de Montevideo. Selon Belga rapporté par le site d’informations RTL, les 3 tonnes de cocaïne étaient soigneusement gardées dans un conteneur transportant du riz à destination de l’Afrique avec comme point de chute, le Bénin. Mais depuis l’éclatement de ce dossier qui a d’une manière ou d’une autre écorché l’image du pays, du côté du pouvoir, c’est silence radio. La seule sortie d’un membre du gouvernement pour se prononcer sur le dossier s’est muée en des menaces d’interpellation. Une posture du gouvernement que déplore Joseph Tamègnon. « Quand j’ai vu des personnes assermentées faire des déclarations fortes sur mon pays, ça m’indigne. Et le moins que je puisse attendre d’un gouvernement, c’est qu’on puisse clarifier la situation. » a indiqué l’ancien directeur général de la SOGEMA aux confrères de Reporter Bénin Monde.

Pour l’ancien cadre du parti de la Renaissance du Bénin, le Bénin est un patrimoine commun. Tout ce qui touche sa réputation concerne tous les fils et filles du pays. A le croire, le pays doit être au dessus de tout soutien partisan.  » Quand la République est en cause, quand on met le Bénin en cause, il n’y a pas de position partisane; puisque c’est lui qui nous unit » martèle-t-il. C’est le seul pays que nous avons, poursuit-il, nous n’en avons pas deux. Nous devons tous nous unir pour clarifier cette situation, indique-t-il avant de déplorer la malheureuse sortie du ministre porte parole du gouvernement. Pour Joseph Tamegnon, le rôle du gouvernement est de rassurer le peuple sur la lumière qui sera faite sur le dossier et non de prendre des positions partisanes; a-t-il déploré.

10 commentaires

    1. Prouvez que c’est un dossier créé. Vous avez tout pour laver l’honneur du pays que vous dirigez. L’Uruguay n’est pas inaccessible. Prouvez que le Bénin est innocent. C’est tout ce qu’on vous demande. Bon sang!

  1. C’est un silence qui relève d’un aveu. Le coupable n’est pas un citoyen ordinaire. Il se reconnaît, perché au sommet de l’appareil. Si non une collaboration aurait déjà été initiée avec l’Uruguay.
    Le silence n’est pas innocent. Que pouvions nous attendre du Port de cotonou, de Bénin Contrôl et son légendaire PVI si le pot-au-rose n’avait pas été intercepté ? Tout est clair pour qui sait voir …

  2. Je serai content s’il se rend lui même en Uruguay pour nous ramener les vraies informations ou bien il se rend auprès de ceux qui détiendraient les informations et qui ont été mis aux arrêts. Ainsi, il pourra nous éclairer davantage.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer

Adblock détecté

Pour continuer à bénéficier gratuitement des services de ce site, vous devez d'abord supprimer votre bloqueur de publicité