Audience au Ministère des Sports : El Hadj Diouf et Homéky pour révéler le foot béninois

En visite au Bénin depuis le mercredi 11 décembre 2019, El Adji Diouf a été reçu au cabinet de Oswald Homeky, ministre des Sports ce vendredi 13 décembre 2019. A sa sortie, la légende du football africain s’est prêtée aux questions de journalistes. Le Ballon d’or, le partage d’expérience, son apport au Football béninois et son rôle de légende à la CAF ont été abordés.

A l’ouverture des questions, Oswald Homeky a dit avoir l’honneur de recevoir pour la deuxième fois son frère et ami El Hadj Diouf pour une visite de courtoisie et de travail. Courtoisie en raison du lien d’amitié qui existe entre les deux personnalités et le penchant qu’a dit avoir le joueur pour le Bénin. Une visite de travail, parce que Diouf est porteur de projet pour le développement du Football béninois.

El Hadj Diouf, prenant la parole, a remercié l’Afrique pour le soutien dont il a bénéficié lors de ses heures de gloire. “C’est parce que toute Afrique était derrière moi, … eu une si belle carrière.”, a déclaré le double Ballon d’or africain (2001 et 2002).

Entre partage d’expérience et vision

” Je n’ai jamais joué contre le Bénin, mais j’ai été sidéré par le récent accueil (passage du gala des champions en 2018). Je suis là pour partager mon expérience que j’ai acquise à l’extérieur. Accompagner le ministre, c’est accompagné le Bénin.”, a lancé l’ancien buteur de Liverpool. El Hadj Diouf sur une question de journaliste, pense que pour l’heure, il ne suffit pas de venir au Bénin avec des ballons et maillots. Sa vision est comment négocier une signature avec Puma ou autres grandes marques pour apporter au Bénin ce qui se fait de ‘mieux au Monde’. Nous devons travailler à comment faire pour que les grandes marques accompagnent le Bénin.

Pas d’éducation, sans sport
Prenant connaissance de l’ambitieux projet, Classe sportive au Bénin, la star est convaincue qu’on ne peut plus parler d’éducation sans sport. ” J’ai moi aussi été un enfant de la rue. On ne peut plus faire l’éducation sans le sport. Et c’est pour ça, on doit accompagner la jeunesse.”, a-t-il lancé. Il y a un avenir après le terrain, c’est pour cela, Diouf invite tous les jeunes footballeurs béninois à se prendre au sérieux, s’affirmer à travers ce qu’ils savent faire.

On doit apprendre vite
Diouf a aussi dit sa fierté de voir le Bénin à ce niveau de la CAN 2019 (quart de finale). “On doit apprendre très vite, après le quart de finale le Bénin doit viser la demi-finale.”, a-t-il dit. La révélation du Mondial 2002 a remercié le Bénin. Puisque “si le Bénin n’avait pas battu le Maroc, ce n’était pas dit que le Sénégal le fasse. En Afrique, il ne faut pas regarder l’arbitrage. “, a invité le sénégalais qui a dévoilé à la presse être fan de Sessi D’Almeida ( à la CAN).

Les sénégalais ont découvert un jeune

On doit travailler main dans la main en Afrique, à insisté El Hadj Diouf. Son amour pour le Bénin est lié au match préliminaire avant la phase de groupe pour les qualif de la Coupe du Monde 2002. ” Le Bénin et moi, c’est comme les jumeaux. J’étais à Rennes lors du match aller, je n’ai pas joué. Mais au retour, j’ai dit, je vais tout faire pour écrire une belle page de mon histoire, car le vainqueur devrait prendre part à la phase de groupe pour le Mondial. Et ce match retour, on a gagné 1-0. Et c’est là, les sénégalais ont découvert un jeune…”

En 90 minutes contre la France, je me suis …
“C’est l’organisation qui définit tout. Nous tous, on est appelé ambassadeur si on fait notre travail très bien. J’ai été ambassadeur de Wade et de Macky Sall. Mais en 90 minutes contre la France (Mondial 2002) je me suis nommé ambassadeur.”, a rappelé Diouf qui a insisté sur le travail bien fait, la seule manière d’être ambassadeur de son pays.

Le choix de Diouf pour le Ballon d’or est objectif et non fanatique
Parlant du Ballon d’or, El Hadj Diouf, fan du Barça a dans une analyse convaincu l’assistance partant des critères du Ballon d’or. Sans Mané et Salah, Liverpool gagne. Mais sans Messi, le Barça n’est rien. Cependant, l’icône du Foot africain estime que Mané mérite plus que la 4e marche et devrait être à la place de Cristiano Ronaldo.

Tout n’est pas rose à la CAF, mais…
En tant que légende de la CAF, Diouf essaie d’apporter son expertise. ” C’est vrai que tout n’est pas rose, mais beaucoup de choses ont changé”. Prenant l’exemple de la récente CAN 2019, on a pu avoir de bonnes pelouses et autres. ” C’est très difficile d’organiser”, a insisté l’ex-Lion de la Teranga.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus