Algérie : « nous affronterons quiconque tenterait de porter atteinte à notre souveraineté »

Le nouveau chef par intérim de l’armée algérienne, Said Chengriha, n’a pas eu le temps de finir l’état des lieux qu’il est déjà confronté à des situations de crise. Mardi, il a annoncé que le pays avait été confronté à une « conspiration dangereuse » visant à saper l’Etat.

Depuis sa succession au lieutenant-général Ahmed Gaed Salah, décédé subitement la semaine dernière d’une crise cardiaque, le général Said Chengriha s’est prononcé pour la première fois. Ces déclarations ont porté sur un complot déjoué. Devant les commandants militaires, y compris le secrétaire général du ministère de la Défense et les chefs de département du ministère, le chef de l’armée a indiqué que le complot déjoué, visait les institutions constitutionnelles et à pousser l’Algérie vers «le chaos et la violence».

« Le haut commandement militaire a réalisé le danger de la conspiration et a pu guider le pays sagement et patiemment en supervisant et en protégeant les rassemblements pacifiques sans qu’une seule goutte de sang ne soit versée », a-t-il déclaré dans un court discours. L’armée a également permis aux institutions de l’État de s’acquitter de leurs fonctions au milieu de la situation turbulente dans le pays en se confrontant à toutes les tentatives visant à saper l’unité nationale, a poursuivi Chengriha, rapporte Al Awsat. « Nous affronterons quiconque tenterait de porter atteinte à notre souveraineté nationale », a-t-il ajouté en référence aux développements dans la Libye voisine.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus