Sécurité

RDC : Félix Tschisekedi déploie la grosse artillerie militaire contre les groupes armés

Les forces armées de la république démocratique du Congo vont en campagne militaire de grande envergure contre les différentes milices de l’est du pays, a annoncé jeudi un porte-parole de l’armée cité par l’agence Anadolu.

« Les FARDC (Forces armées de la République démocratique du Congo) ont lancé des opérations offensives pour éliminer tous les groupes armés. Ce sont les ADF, tous les groupes Maï-Maï opérant dans le Grand Nord à Beni, Butembo et Lubero, mais aussi tous les groupes armés dans l’est de la RDC, à la fois au Nord-Kivu et au Sud-Kivu « , a déclaré le major général Leon Kasonga, cité par la radio onusienne Radio Okapi. Selon l’officier supérieur, cette opération lancée le 29 octobre, avait pour objectif d’éradiquer complètement les groupes armés, notamment les rebelles ougandais des Forces démocratiques alliées (ADF) de la région, rapporte Anadolu.

Selon la même source, l’opération est appuyée par la Mission de l’Organisation des Nations Unies pour la stabilisation en République démocratique du Congo (MONUSCO). « La MONUSCO est un partenaire privilégié. Elle continuera non seulement à protéger les communautés congolaises et la population congolaise, mais également à la demande des forces armées congolaises, la MONUSCO sera en mesure de fournir divers types de soutien », a-t-il déclaré.

Les ADF, principales cibles

Au cours des 20 dernières années, plusieurs conflits ont éclaté dans l’est du Congo concernant des conflits ethniques et fonciers, le contrôle des ressources minérales et les rivalités entre États voisins. Les rebelles des ADF, originaires d’Ouganda, dans le nord-est du Congo, dans les années 1990, attaquent et tuent des civils dans l’est de la RDC depuis plus de deux décennies.

Les rebelles des ADF ont laissé de côté leurs revendications politiques car ils sont principalement impliqués dans le trafic de minerais dans l’est de la RDC, une région riche en or. « Des groupes armés dans les provinces du Kivu oriental, en République démocratique du Congo, ont tué 1 900 civils et enlevé plus de 3 300 autres entre juin 2017 et juin 2019 », a déclaré Human Rights Watch dans un rapport publié en août.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer

Adblock détecté

Pour continuer à bénéficier gratuitement des services de ce site, vous devez d'abord supprimer votre bloqueur de publicité