Nigéria-élection Bayelsa: passe d’armes entre l’ex-président G.Jonathan et un ex-gouverneur d’Etat

Muré dans le silence depuis les accusations grossières de l’ex-gouverneur de l’État de Jigawa, Sule Lamido, l’ancien chef d’Etat nigérian Goodluck Jonathan est sorti de son mutisme pour laver son honneur.

Par le biais de son porte-parole Ikechukwu Eze, l’ancien chef d’Etat du Nigéria Goodluck Jonathan a balayé d’un revers de main les accusations de l’ancien gouverneur de l’État de Jigawa, Sule Lamido, faisant état de ce que l’ancien président aurait soutenu l’APC(Congrès des progressistes) lors des élections dans l’État de Bayelsa.

“Jonathan a trahi son parti parce qu’il connaissait les problèmes qu’il avait avec Buhari et son gouvernement. Mais le problème de Malabu, je pense que cela joue un rôle”, avait ajouté l’ancien gouverneur Sule Lamido. Mais selon Ikechukwu Eze, l’ancien chef d’Etat du Nigéria Goodluck Jonathan n’a soutenu à aucun moment l’APC au détriment de son parti PDP dans l’espoir de rendre service à quelqu’un. L’ancien chef d’Etat reste fidèle aux principes et fondamentaux de base du Parti démocratique populaire(PDP) dont il est membre.

A cet effet, les propos de Sule Lamido ne sont rien d’autres que des allégations mensongères et manifestes tentant à ternir l’image de la personnalité politique de l’ancien chef d’Etat qui affirme que Lamido n’avait aucune preuve. Selon l’ancien président, ” Simultanément, Lamido l’a accusé de trahir son parti parce qu’il était en colère contre le gouverneur Dickson”.

Pour rappel, les membres du congrès du PDP avaient accusé Jonathan d’avoir échangé la victoire du parti dans l’Etat de Bayelsa. Ils ont appelé le parti à punir l’ancien président.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus