Louis Vlavonou, au sujet d’Albert Tévoédjrè: “le Bénin perd ainsi un ami de sa démocratie, …de son crédo”

Le frère Melchior, Albert Tévoédjrè, a cassé la pipe ce mercredi 6 novembre. Informé, le président de l’Assemblée nationale, Louis Gbèhounou Vlavonou, lui rend hommages.

Loin d’être une simple perte, la mort d’Albert Tévoédjrè, premier médiateur de la République et auteur d’une dizaine d’œuvres , est une figure de proue dans l’avènement de la démocratie béninoise. Rapporteur de la conférence des forces vives de la nation en février 1990, il a su mettre son savoir au service de la Nation toute entière.

C’est, conscient de son riche parcours, que la deuxième personnalité du pays, a joint sa voix à celle des autres pour lui rendre un témoignage en ce jour de son départ pour le repos éternel. Louis Vlavonou est attristé parce que la mort du frère Melchior est un vide énorme pour le pays. C’est pourquoi il déclare que “le Bénin perd ainsi un ami de sa démocratie, de sa littérature mais aussi de son crédo”.

4 commentaires
  1. gloire dit

    vous n’avez pas honte de ne pas être à son image ? l’histoire est têtue le peuple parlera de vous sur un autre ton………………… honte

  2. Adelle dit

    Vous n’avez pas honte, ce qu’ils ont construit depuis 1990 vous avez tout détruit , le temp de Talon nous ne sommes plus en démocratie. Et qu’es ce que tu veux dis.

  3. Paysan dit

    Vous qui parlez de honte là hein!! Peut-être que vous pouvez nous dire où sont passés ses 20mille emplois par an , son minimum social commun au Bénin, et dire son rôle dans le ko de 2011… et j’en passe!!!

  4. Lee dit

    Un ami de la démocratie ? Lui democrate?

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.