Société

Gestion des frontières: 17 localités récupérées chez le Nigéria par le Bénin (ABeGIEF)

Dans une interview accordée au quotidien La Nation, le Directeur de l’Agence béninoise de gestion intégrée des frontières (ABeGIEF) a présenté les actions fortes menées par la structure pour la préservation des frontières béninoises. L’une de ces actions est la récupération de plusieurs localités « grignotées » par le Nigéria et le Togo.

L’Agence béninoise de gestion intégrée des frontières (ABeGIEF) a œuvré pour la récupération de 17 localités autrefois administrées par le Nigeria et 03 autres anciennement administrées par le Togo. « Il faut ramener toutes les zones du Bénin qui ont été ‘’grignotées’’ par les autres pays. Dans ce cadre, l’agence a réussi à faire revenir dix-sept localités anciennement administrées par le Nigeria, trois par le Togo. Elle a récupéré toutes les îles béninoises avec le Niger », a confié Marcel Ayité Baglo à La Nation.

L’ABeGIEF s’occupe principalement de l’amélioration des conditions de vie des populations des espaces frontaliers et favoriser la coopération avec les pays voisins. Cette mission est exécutée selon trois axes. Il s’agit de :

  • promouvoir l’intégrité du territoire national et sécuriser les espaces frontaliers;
  • lutter contre la pauvreté en améliorant les conditions de vie des populations frontalières;
  • s’appuyer sur la coopération transfrontalière pour permettre aux frères et sœurs divisés par la frontière de communiquer et de développer des espaces de dialogue.

Liste de quelques localités récupérées

Selon une publication faite sur le site de l’ABeGIEF, sept (07) villages situés à l’ouest de la frontière de par leurs positions et autrefois administrés par le Nigeria appartiennent au Bénin. Il s’agit de : Ogamoin, Sinagourou, Guidan Kada, Mafouta, Naffa, Wassaré et Tounga Issa.

Trois villages se trouvant à l’Est de la ligne frontière de par leurs positions, autrefois administrés par le Bénin, appartiennent au Nigeria. Il s’agit de Gorogao, Sabassi et Gbessaré II. « Il importe de noter que les trois villages qui viennent d’être cités sont des fermes créées par des ressortissants béninois en quête de terres arables et ne connaissant pas le passage de la ligne frontière », précise (ABeGIEF).

2 commentaires

  1. Toutes mes félicitations car c’est très important de préserver l intégralité de notre territoire Et que nos pop frontalierses puissent vivre en harmonie avec celles des pays voisins . Mais il faut prendre des mesures pour assurer la sécurité dans toutes ces zones .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer

Adblock détecté

Pour continuer à bénéficier gratuitement des services de ce site, vous devez d'abord supprimer votre bloqueur de publicité