Froid naissant entre Vladimir Poutine et Recep Tayyip Erdogan sur le Syrie

Alors que la Turquie menace de reprendre son offensive dans le nord de la Syrie si tous les combattants Kurdes ne partaient pas, Moscou a manifesté son désaccord face à cette intention turque, rapporte Al Jazeera.

Selon une déclaration du ministre turc des affaires étrangères, Ankara a indiquée qu’elle lancerait une nouvelle offensive dans le nord – est de la Syrie si le pays ne se débarrassait pas de la milice kurde du YPG. Selon l’agence de presse publique Anadolu, citée par Cavusoglu , la Russie et les Etats-Unis n’avaient pas satisfait  aux exigences des accords qui ont mis fin à l’offensive turque le mois dernier et ont appelé les deux pays à honorer leurs engagements rapporte Al Jazeera. “Ont-ils rempli tout ce qui était nécessaire en vertu des accords? Non, ils ne l’ont pas encore fait, mais ils le devraient”, a déclaré Cavusoglu.

La Russie elle a déclaré qu’elle était consternée par les nouvelles menaces d’intervention d’Erdogan.  La réaction glaciale de la Russie à leur égard, reflètent les tensions naissantes sur la Syrie entre Moscou et Ankara moins d’un mois après que le président Vladimir Poutine et le président turc Recep Tayyip Erdogan ont conclu un accord prévoyant le déploiement des forces russes et syriennes dans le nord-est de la Syrie pour renvoyer les combattants du YPG et leurs armes de la frontière avec la Turquie, souligen Al Jazeera.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Dans le Flux de l'actualité

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More