Crise libyenne – conférence de Berlin : l’Italie déplore l’absence de la Tunisie et l’Algérie

La crise libyenne préoccupe au plus haut point la communauté internationale. Une conférence sur la Libye a été organisée à Berlin en Allemagne pour en débattre mais l’Italie déplore l’absence des pays frontaliers comme l’Algérie et la Tunisie, rapporte le Libyan New Agency.

Selon l’agence de presse libyenne LANA, le ministre italien des Affaires étrangères, Luigi Di Maio, a décrit la non-invitation de la Tunisie et de l’Algérie à la Conférence de Berlin comme une chance perdue. « La Tunisie et l’Algérie sont des pays extrêmement importants en ce qui concerne la lutte contre le terrorisme, et ils comprennent les motivations de l’Italie plus que tout autre partenaire », a déclaré Di Maio à l’agence de presse Aki.

« Nous voyons avec inquiétude ce qui se passe en Tunisie et en Algérie, ce n’est pas un hasard si le plus grand nombre de migrants que nous voyons arriver sur nos côtes partent des côtes tunisiennes », a déclaré Di Maio. La conférence de Berlin doit servir à trouver une solution à la crise en Libye afin de mieux circonscrire les efforts de lutte contre le terrorisme et l’immigration clandestine dans la région.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus