Crise au Soudan du sud: Salva Kiir et Riek Machar chez Yoweri Museveni

Le président sud-soudanais Salva Kiir et le chef rebelle Riek Machar ont pris langue ce jeudi à Kampala sous la médiation du président Yoweri Museveni et le chef du conseil souverain soudanais, le général Al-Burhane.

A moins d’une semaine de la date butoir de la formation d’un gouvernement d’union nationale au Soudan, les deux rivaux se sont rencontrés en Ouganda pour essayer de trouver une porte de sortie afin de former une équipe gouvernementale voulue par l’accord de paix de 2018. Pour la médiation, l’heure est au pragmatisme. Le président Salva Kiir a exprimé son souhait de participer à la mise en place du nouveau gouvernement. Ce que n’est pas prêt à faire son ancien vice-président, le chef rebelle qui milite en faveur du règlement définitif des points de divergence pour ne pas tomber dans les mêmes travers que par le passé.

Riek Machar réclame entre autres, la mise en place d’une armée unifiée de 18 000 hommes, un consensus autour du découpage territorial et des mesures de sécurité garantissant plus de sécurité aux leaders de l’opposition. La communauté internationale maintient la pression sur les deux camps afin qu’ils s’accordent sur la nécessité d’un retour définitif à la paix. Le délai du 12 novembre fixé dans l’accord court, et ceux qui entraveront ce énième processus de paix s’exposeront à coup sûr à de lourdes sanctions des organisations internationales.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus