Bruxelles-résolution sur l’Algérie: Abdelkader Bensalah met en garde contre une ingérence étrangère

Le parlement européen se penche ce jeudi 28 novembre sur la crise politique en Algérie. Cette réunion de l’institution sera sanctionnée par le vote d’une résolution d’urgence sur le pays.

Un grand débat aura lieu jeudi dans les locaux du parlement européen à Bruxelles sur le mouvement de contestation qui sévit en Algérie depuis plusieurs mois. L’annonce a été faite via le compte tweeter de l’Euro-député français Raphaël Glucksmann. Très préoccupé par la situation, l’élu européen ne cache pas sa position en faveur du mouvement de contestation, le Hirak. « Le Parlement n’a pas eu un mot en session plénière sur un mouvement aussi massif, aussi exemplaire que le Hirak algérien (..). Des millions de citoyennes et citoyens manifestent, depuis des mois, chaque semaine et même plusieurs fois par semaine pour la démocratie, la justice, la liberté et la dignité » clame l’élu.

A Alger, la réaction des autorités n’a pas tardé à venir. « L’Algérie demeure profondément attachée à son rejet du principe de toute ingérence étrangère dans ses affaires internes, quelles que soient les parties qui pourraient en être l’instigateur », a déclaré le chef de l’État algérien, Abdelkader Bensalah, lors du Conseil des ministres tenu mardi 26 novembre. C’est une crise diplomatique qui pourrait prendre corps entre Alger et Bruxelles.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus