Bénin – Système partisan: la question de la transhumance, un os toujours dans la gorge des partis

En dehors d’absence totale d’idéologie, de conviction politique et d’influence géographique, les acteurs politiques béninois traînent également “le virus” de la transhumance politique, un mal qui n’a pas été guéri par les réformes politiques initiées par le gouvernement Talon avec le soutien de la représentation nationale.

Au titre des réformes inscrites dans son programme d’actions, l’actuel locataire de la Marina, le président Patrice Talon a mis l’accent sur la réforme politique avec un système partisan à transformer de fond en comble. Mais dans la pratique, les choix opérés par le président réformateur n’ont pas rencontré l’adhésion de la classe politique dans son ensemble; pire ils ont conduit à une profonde crise politique.

Même si à la faveur du dernier dialogue politique, certaines lois ont été revisitées par les députés, la charte des partis politiques n’a pas trouvé une réelle solution à la question de la transhumance politique qui faisait pourtant partie des plaies qui gangrènent la vie politique du pays. En effet, bien que les réformes ont réussi à réduire de façon drastique le nombre de partis politiques, la question de la transhumance semble avoir échappé aux parlementaires. En effet, il suffit de se référer à la constitution des deux blocs de la mouvance au pouvoir qui a généré son lot de transhumants. Mieux le positionnement en vue de l’élection présidentielle de 2021, une forte rumeur de transhumance au sein des deux blocs du chefs de l’Etat. Même si d’aucuns peuvent dire que quitter l’Union Progressiste pour le Bloc Républicain n’est pas en soi une transhumance parce qu’il s’agit de deux formations jumelles, il importe de trouver des dispositions assez coercitives pour décourager définitivement cette pratique qui fragilise les partis politiques.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Dans le Flux de l'actualité

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More