Bénin: la lecture de Gaston Zossou sur les modifications apportées à la constitution

Sur l’émission “Zone Franche” de ce dimanche, le directeur de la loterie nationale du Bénin, Gaston Zossou a salué l’organisation du dialogue politique des 10, 11 et 12 Novembre 2019 qui a permis la relecture de certaines lois à polémiques et la modification de la constitution de 1990.

Le directeur de la loterie nationale du Bénin, Gaston Zossou était l’invité de l’émission sociopolitique “Zone Franche” du dimanche 17 Novembre 2019. Plusieurs sujets brûlant de l’actualité nationale étaient au cœur des débats. En abordant le contenu des réformes politiques entreprises en urgence après le dialogue politique, le ministre Zossou a salué la réussite de cette rencontre politique qui a favorisé la mise en place de certaine loi qui vont régir désormais positivement la vie de tout le peuple béninois. Il a ainsi successivement abordé les points relatifs à la réduction de la caution de candidature à l’élection présidentielle, le poste de vice-président, l’augmentation du nombre de députés et la discrimination positive en faveur des femmes.

Sur la réduction de la caution

La réduction de la caution de candidature à la présidence de la République est une réforme majeure qui fait baisser le poids de l’argent dans la vie politique du pays, indique-t-il. “Quand on passe de 250 000 000 FCFA comme caution à l’élection présidentielle pour descendre à 50 000 000 FCFA, on diminue l’importance de l’argent d’une nature corruptible. Et on met plutôt un critère d’acceptation pour remplacer la puissance de l’argent” justifie-t-il.

Sur la question de poste de vice-président

Sur cette question, l’ancien ministre de la communication du général Mathieu Kérékou estime que ce point qui fait polémique dans l’opinion nationale se justifie. Selon lui, pour des élections prévues de longues dates, leurs organisations rencontrent des difficultés. Et donc il serait utopique de penser qu’on peut organiser des élections en 90 jours comme prévu dans la constitution de 1990. “Le poste de vice-président directement rattaché aux élections générales garantira que cette synchronisation ne soit brisée en cas de vacance de pouvoir du Président de la République“, explique-t-il.

Le critère de parrainage

Selon le directeur général de la loterie nationale du Bénin, le critère de parrainage qui vient en remplacement du montant de caution élevé permettra d’éloigner les partis politiques de fiefs en faveur de grands partis politiques ayant une assise nationale. Pour lui, le parrainage nous permettra d’avoir un président qui sera assez représentatif des béninois et qui aura la caution des acteurs politiques justifiant d’un poste électif comme un représentant du peuple et un élu communal.

La discrimination positive en faveur des femmes

Pour ce qui relève de la discrimination positive qui octroie 24 sièges sur les 109 proposés, Gaston Zossou n’a pas manqué de donner son avis. Il avance que “Dans notre société où il y a 50 ans , on a dit aux filles de rester à la maison et les garçons à l’école. C’est normal qu’il y ait plus d’hommes en position de force que de femmes. C’est donc la correction d’une injustice. Cependant, la vraie correction viendra quand au niveau de l’école, il y aura autant de filles à l’école que de garçons. Ce qui entraînera autant de femmes que d’hommes dans les administrations et dans les gouvernements”, conclut-il.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Dans le Flux de l'actualité

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More