gaetane

Bénin – Débat sur la révision de la constitution: une requête de Joël Aïvo restée sans suite à l’ORTB

Un courrier adressé à la direction de l’ORTB par le président de l’association béninoise du droit constitutionnel pour apporter son éclairage sur le débat autour de la réécriture de la constitution est restée sans suite. 

Le 1er Novembre 2019, les députés de la huitième législature ont voté à l’unanimité des membres présents et représentés, la loi N°2019-40 portant modification de la loi N°90-032 du 11 Décembre 1990. Avant la relecture de ladite loi, l’ORTB a organisé une série de débats sur la pertinence d’une réécriture de la constitution de 1990. A travers un courrier adressé à la direction de l’office, le professeur Joël Aïvo a souhaité apporter également son éclairage mais son courrier est resté sans suite depuis une semaine.

En effet, le débat sur la révision de la constitution a toujours suscité la passion dans le rang des sachants toutes les fois que la question refait surface. Malheureusement ou heureusement, la réécriture de la loi N°2019-40 portant modification de la loi N°90-032 du 11 Décembre 1990 intervenue le 1er Novembre 2019 n’a pu laisser la porte ouverte aux débats. Non seulement les choses sont allées assez vite; mais également les débats organisés par la chaîne du service public avant et après la relecture de la loi au parlement ne sont pas étendus aux personnes qui ne parlent pas le même langage que le pouvoir actuel.

En effet, dans sa parution de ce Vendredi 15 Novembre 2019, le quotidien « Matin Libre » a relayé le courrier adressé par le professeur Joël Aïvo à la direction de l’ORTB pour rompre avec le monologue et apporter l’éclairage d’une voix discordante à la réécriture de la constitution. Mais ledit courrier adressé à l’office le 8 Novembre avec mention « Reçu » est resté jusque-là, à en croire ce quotidien, sans suite. Problème d’agenda ou volonté manifeste de ne pas faire entendre d’autres sons de cloche sur la loi N°2019-40 ?

Tout compte fait, le plateau demandé par le constitutionnaliste pour éclairer l’opinion nationale sur la réécriture de la constitution n’est pas encore accordé. Pourtant cette demande, selon le courrier reçu par l’ORTB, vise à apporter des éclairages sur certains arguments avancés par certaines personnalités pour justifier la réécriture de la constitution.  » J’ai noté que, fidèle aux valeurs de la maison, la Télévision nationale a consacré plusieurs reportages  et émissions à ce projet. J’ai particulièrement été attentif à l’émission spéciale organisée dans la soirée du 29 octobre 2019, qui a permis de fournir la justification de la réécriture de notre Constitution, sans l’implication active du peuple souverain. Les arguments de cette justification apparaissent, à bien des égards, dans les faits discutables et techniquement contestables » rapporte la même source qui s’interroge sur le silence de l’ORTB face à une démarche citoyenne visant l’équilibre de l’information.

2 commentaires
  1. ghislain dit

    La nouvelle loi est déjà promulguée, tournons le regard en avant!

  2. Boniface dit

    Le regard en avant oui. Mais, l’autre chose est de prendre un bon départ pour le futur.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus