Bénin – Commission budgétaire: 3 ministres ont planché ce lundi

Après le vote en procédure d’urgence des lois électorales, les députés de la huitième législature ont entamé l’étude en commission du  budget général de l’Etat, exercice 2020. Trois membres du gouvernement ont défendu devant la commission budgétaire, les grandes lignes des dépenses prévisionnelles de leur département.

Depuis ce lundi 18 Novembre 2019, les membres de la commission budgétaire de l’Assemblée nationale ont ouvert leur porte aux collaborateurs du chef de l’Etat pour l’exercice de défense de leur budget sectoriel au titre de l’année 2020. Ainsi, ont respectivement planché hier devant les responsables de cette commission,  le ministre du plan et du développement, Abdoulaye Bio Tchané qui a précédé ces autres collègues du travail et de la fonction publique et celui de l’industrie et du commerce.

  • Ministère du plan et du développement:

Le ministre Abdoulaye Bio Tchané  a défendu un budget de 20 033 628 751 de FCfa. Dans cette cagnotte, les dépenses ordinaires s’établissent à 5 933 628 751 de FCfa et 14 100 000 000 de FCfa pour les dépenses en capital. Selon le numéro 2 du gouvernement du président Patrice Talon, les priorités en 2020 consistent à la poursuite de la modernisation du Ministère, à la restructuration du Système statistique national, et à la dynamisation de la veille stratégique.

Il entend également opérationnaliser le cadre réglementaire de gestion des investissements publics, de renforcer l’appui aux acteurs du secteur privé et de favoriser une plus grande autonomisation des femmes. 7 différents projets sont retenus pour le compte du programme d’investissement public au titre de la gestion. Il s’agit notamment de :

    • Swedd,
    • Autonomisation des femmes,
    • et le dividende démographique au Sahel;
    • Projet des moyens de subsistance durable (Pmsd),
    • le Projet commune du millénaire (Pcm-Bonou),
    • le Projet d’appui au renforcement des acteurs du secteur privé (Parasep)
    • et le Projet d’appui à la gestion des investissements publics et la gouvernance (Pagipg).                                                                                                                                                                                                                               Ministère de l’industrie et du commerce:                                                                                                                                                                                        Le ministère de l’industrie et du commerce aura à exécuter pour le compte de l’année 2020, un budget de 3.381.188.000 de FCfa. Trois grands programmes sont en vus pour le compte de ladite année. Il s’agit de:
    • Programme commerce,
    • programme industrie,
    • et le programme soutien aux services.                                                                                                                                                                                                A en croire Madame la ministre, le E-Commerce qui est un projet phare du programme d’action du gouvernement “Bénin Révélé” sera mis en oeuvre au cours de l’exercice 2020. L’objectif, indique-t-elle est non seulement de réécrire la politique industrielle du Ministère en l’adaptant à la réalité commerciale mondiale d’aujourd’hui, mais surtout de renforcer le droit du consommateur à travers l’élaboration d’un Code des consommateurs pour continuer leur programme de vérification de la qualité des produits sur les marchés.

Dans le cadre de l’externalisation de trois produits locaux que sont le “Agonlinmi, l’ananas pain de sucre et le garie sôxwhoui”, le département ministériel du commerce et de l’industrie dispose d’un plan de conquête de marché qui sera mis en oeuvre  au cours de cet exercice.

  • Le ministère de la fonction publique: 

Pour sa part, la ministre Adidjatou Mathys aura  à gérer un budget sectoriel de de 7.069.000.000F Cfa. Moderniser l’administration publique, dématérialiser la gestion des ressources humaines de l’Etat, la réhabilitation des archives  sont des projets en cours qui vont se poursuivre au cours de l’année 2020. Elle entend également poursuivre la réforme des pensions et créer l’école de formation pour le renforcement des capacités des agents. Par contre, les recrutements ne seront plus systématiques, prévient-elle car le Bénin doit rester la fourchette des 35% en masse salariale par rapport à l’assiette fiscale.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Dans le Flux de l'actualité

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More