“62, le chiffre qui pourrait se révéler tragique pour la stabilité du Bénin”

Le constitutionnaliste Juste Codjo craint déjà des crises qui pourront basculer le Bénin. Il donne l’alerte et invite chacun à y penser pour éviter le pire.

Pour le juriste, il faut, parlant des prochaines élections communales, avoir à l’esprit le chiffre 62. Ce chiffre correspond, explique-t-il, au nombre de maires qu’il ne faut jamais permettre au régime de la rupture d’avoir. La raison est toute simple. Si, au regard des nouvelles lois électorales, aucun parti n’a réussi à réunir au moins 16 signatures d’élus (maires et/ou députés), il ne peut être candidat à l’élection présidentielle. Or, tous les députés sont acquis à la cause de la rupture jusqu’à ce que Patrice Talon ne quitte le pouvoir.

Dans ces conditions, le seul moyen devant permettre à, ne serait-ce qu’un parti de l’opposition d’aller à la présidentielle de 2021, est d’arriver à avoir 16 maires. Seize sur 77 donne 61. Mais si, par extraordinaire, le régime en place en arrive à avoir 62, c’est que l’opposition va se retrouver avec quinze élus. Au regard de cet enjeu, le constitutionnaliste pense que les communales de 2020, si on n’y prend garde, vont générer plus de tensions que les législatives de 2019. Comme pour dire, qui voyage loin doit ménager sa monture. Etant donné que “la paix n’est garantie qu’aux peuples qui savent anticiper!”, va-t-il conclure sa réflexion.

5 commentaires
  1. […] Voir la source originale de l’article […]

  2. Vigan dit

    Nous pensons que tous les députés sont acquis à la cause du pouvoir. En son temps vous verrez que c’est faux.
    Autres choses ,avec ces bavardages à en point finir où l’opposition parle déjà d’exclusion, le peuple ,le vrai pourrait compter sur qui ?

  3. TOUTOUOLA dit

    “62, le chiffre qui pourrait se révéler tragique pour la stabilité du Bénin” Un constitutionnaliste, juriste donc homme de loi qui délivre un message de doute et de confusion voire de conflit alors même que les élections ne sont pas convoquées. Plutôt que de dire au gens c’est bientôt le moment de nous rattraper en choisissant des maires d’autres partis et de l’opposition pour équilibrer le jeu politique à la base.
    En vérité ces gens n’ont aucun intérêt que le pays retrouve sa sérénité. Ils aiment pas le pays c’est CLAIR ET NETTE.
    Juste Codjo est un apatride comme les autres.

  4. TOUTOUOLA dit

    Le combat se gagne sur le terrain auprès de la population et non dans un bureau à Cotonou. C’est avec cette mentalité d’ignorant qu’ils vont encore se faire battre par K.O pour finir par nous dire on nous a encore exclus, on l’avait dit…..PSSSSS AMATEURS AMATEURS

    1. Ogoubi dit

      Exactement. Eux et leurs intellectuels tarés ne connaissent que ça. Bavardage, analyses biaisées à dessein, oiseaux de mauvaise augure.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Dans le Flux de l'actualité

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More