Royaume-Uni: cours de masturbation, une exigence aux enfants de six ans

Au Royaume-Uni-Uni, un cours de la masturbation sera obligatoirement enseigné aux enfants de six ans dans une centaine d’écoles. Les leçons font partie d’un programme d’enseignement controversé intitulé « All About Me »(Tout ce qui me concerne).

C’est l’une des actualités qui défrayent la chronique au Royaume-Uni. Les enfants de six ans apprennent à toucher ou à « stimuler » leurs propres organes génitaux. C’est une exigence qui émane d’un programme d’enseignement controversé intitulé « All About Me »(Tout ce qui me concerne).

Le programme s’inscrit dans le cadre des réformes du gouvernement en matière de Relation et d’Education sexuelle (RSE) et sera consacré au cours de masturbation dans 241 écoles primaires. Cependant, certains parent s’indignent d’ores et déjà contre ce programme qui, disent-ils, sexualise leurs enfants. De même, les militants des familles, les groupes religieux, le Conseil du comté de Warwick déplorent ce programmes qui va familiariser les enfant dès le bas-âge, à des objets sexuels « inappropriés ».

 « De nombreux parents et moi-même serions furieux que des matières sexuelles totalement inappropriées soient enseignées à des enfants de six ans à peine. Ces cours vont au-delà des directives données par le gouvernement et sexualisent effectivement de très jeunes enfants », a déclaré le député conservateur David Davies cité par Cogito.com.

Selon les informations de The Mail on Sunday,  une explication des « règles relatives à l’auto-stimulation » figure dans le plan de cours de la deuxième année du programme destiné aux enfants de six et sept ans. On explique aux enfants que « se toucher » procure du plaisir, mais il est conseillé de ne pas se toucher en public: on se touche quand on est seul, sous la douche, dans le bain ou au lit.

Selon notre source, Naomi et Matthew Seymour, dont les deux fils sont scolarisés à Coten End, sont fortement en désaccord avec cette idée. Préoccupés par le fait que leurs fils seraient exposés à des problèmes qu’ils « n’étaient pas prêts à entendre », ils les ont retirés de l’école pendant la semaine au cours de laquelle le programme avait été enseigné.

Soulignons qu’à partir de septembre prochain, les parents ne pourront plus retirer leurs enfants de ces cours et le programme pourrait également s’étendre dans d’autres écoles.

1 commentaire
  1. Anonyme dit

    Oooooooooooooooooooooooooooooooooooh!!!!!!
    Mais non non et non se n’est du-tout par logique.
    On n’assistera bientôt qu’à des grossesses précoce en milieux scolaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus