Reprise des manifestations en Irak : la police tire sur les manifestants

Alors que les manifestations en Irak contre le gouvernement ont repris jeudi, après trois semaines d’interruption, des milliers d’Irakiens se sont mobilisés dans les rues vendredi. Une mobilisation qui a amené la police à tenter de les disperser en tirant dans la foule.

La police irakienne tire des balles réelles et lance des bombes lacrymogènes pour disperser des milliers de manifestants à Bagdad vendredi, a rapporté Aljazeera. Des centaines de personnes ont été blessées et une autre a été tuée selon la même source. Ces nouvelles manifestations constituent un prolongement de celles qui ont débuté en début de mois contre le gouvernement et la récession économique que subit le pays. Le mouvement a été meurtrier à la suite de la répression des forces de sécurité, allant même jusqu’à tirer à balles réelles. Des dizaines de personnes avaient trouvé la mort.

Des manifestants ont appelé le gouvernement à lutter contre le chômage élevé, la médiocrité des services publics et la corruption, accusant les dirigeants politiques de ne pas avoir amélioré leurs conditions de vie. “Nous voulons que le gouvernement démissionne et que le système politique soit complètement réorganisé“, a déclaré à Al Jazeera, un manifestant âgé d’une vingtaine d’années environ sur la place Tahrir à Bagdad. D’autres manifestants interrogés par Al Jazeera, ont indiqué qu’une révision de la constitution du pays était aussi nécessaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus