Opérations militaires turques en Syrie : Washington n’a jamais donné « le feu vert », Pompéo

La Turquie a effectivement lancé son opération dans le nord-est de la Syrie comme elle l’avait annoncé plus tôt ce mois-ci. Mis en cause dans cette décision turque, le gouvernement Trump tente de se défendre.

Selon le secrétaire d’Etat Mike Pompeo, Washington n’avait pas donné à Ankara « le feu vert » pour une offensive militaire en Syrie. Selon Al Jazeera citant une interview de Pompeo à la chaîne PBS, le secrétaire d’Eta a martelé que « C’est tout simplement faux » et que la Turquie avait un « problème de sécurité légitime ».

« Ils ont une menace terroriste sur leur sud », a déclaré Pompeo. « Nous nous sommes efforcés de faire tout ce qui était en notre pouvoir pour empêcher cette menace terroriste de frapper la population en Turquie, tout en essayant de réaliser ce qui est dans l’intérêt de l’Amérique: la menace du terrorisme islamiste radical émanant de la Syrie ».

Objectif atteint

Le bras droit de Donald Trump à aussi souligné que le départ des troupes américaines de la Syrie n’avait rien à voir avec l’offensive des forces turques mais que c’était parce que les USA ont atteint leur objectif initial qui est d’éliminer la menace de l’EI. Il a aussi ajouté que les Forces démocratiques syriennes dirigées par les Kurdes ont joué un rôle déterminant.

« Nous continuerons d’être en mesure de faire ce que nous devons faire pour protéger le plus possible le peuple américain de cette menace », a-t-il déclaré. Le lancement des opérations militaires par la Turquie dans cette région de la Syrie a commencé mercredi et les Kurdes ont indiqué que les premiers morts se comptaient déjà et que des civils avaient été aussi tués.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus