L’Iran propose une solution pour mettre fin à l’offensive turque en Syrie

Les forces turques ont lancé une offensive en Syrie pour, selon le président Erdogan, chasser les terroristes des frontières turques. Mais cette initiative qui est en réalité une campagne contre les kurdes, est mal appréciée par la « communauté internationale ». L’Iran, un allié de la Turquie propose sa médiation.

La république islamique d’Iran avait mise en garde la Turquie sur les conséquences d’une opération militaire dans le nord de la Syrie. Cette fois, Téhéran propose un plan pour éviter la continuité de cette offensive qui risquerait de faire revenir l’EI sur le territoire. L’Iran a proposé d’engager des pourparlers avec les Kurdes syriens, le gouvernement syrien et la Turquie pour établir la sécurité le long de la frontière turco-syrienne, rapporte Al Jazeera.

L’accord d’Adana

En faisant cette offre de médiation, le ministre iranien des Affaires étrangères, Mohammad Javad Zarif, a évoqué un accord de sécurité vieux de 21 ans qui obligeait Damas à cesser d’héberger des rebelles du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK). Le PKK mène depuis des décennies une campagne armée pour l’autonomie en Turquie, indique le média. Cependant, la Turquie ne veut plus entendre parler de cet accord qu’elle qualifie de « pacte vieux de plusieurs décennies qui n’avait jamais été mis en œuvre ».

« L’accord d’Adana entre la Turquie et la Syrie, toujours valable, peut être le meilleur moyen d’assurer la sécurité”, a déclaré Zarif sur Twitter. “L’Iran peut aider à réunir les Kurdes syriens, le gouvernement syrien et la Turquie afin que l’armée syrienne et la Turquie puissent garder la frontière”, a ajouté le ministre.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Dans le Flux de l'actualité

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More