Guinée: la violente répression de la manifestation de l’opposition tourne au pire à Conakry

La manifestation de l’opposition a eu lieu ce lundi 14 octobre à Conakry, la capitale guinéenne. A l’appel de l’opposition et de la société civile, des milliers de manifestants sont descendus dans les rues ce lundi.

Pouvoir et opposition sont dos-à-dos en Guinée. La projet de révision constitutionnelle et à la clé des soupçons de velléités d’un troisième mandat dont on accuse Alpha Condé continuent de diviser la classe politique ainsi que les acteurs de la société civile. En signe de protestation, ceux-ci ont appelé à de grandes manifestations à travers le pays. Durant les manifestations de ce jour, un adolescent de 16 ans a été tué ainsi que 4 autres personnes blessées. Du côté de la police, aucun bilan officiel n’a été rendu public.

Avant la grande mobilisation, plusieurs responsables de l’opposition ont été arrêtés et gardés en lieu sûr pour trouble à l’ordre public. Vendredi dernier, 53 députés de l’opposition s’étaient retirés des débats à l’Assemblée nationale dénonçant une mascarade visant à réviser la loi fondamentale qui permettrait à Alpha Condé de se maintenir au pouvoir. A 81 ans, le président Condé, à l’étape actuelle n’est plus éligible à un nouveau mandat du point de vue constitutionnel. En avril passé, des formations de l’opposition, de la société et des syndicats se sont réunis au sein de la plateforme, le Front national pour la défense de la constitution (FNDC) pour combattre ce projet.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Dans le Flux de l'actualité

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More