Egypte : libération de plusieurs personnes arrêtées lors de manifestations de septembre

Selon des avocats égyptiens, les autorités ont libéré plusieurs personnes qui ont été arrêtées lors des manifestations du mois dernier pour réclamer la fin du régime du président Sisi.

Au moins 100 personnes ont été libérées par les autorités égyptiennes. Selon les avocats Mustafa el-Demiry et Khaled Ali, qui s’exprimaient au micro de l’agence de presse AP, les détenus avaient été relâchés vendredi dans l’attente d’une enquête sur leurs allégations selon lesquelles ils auraient participé aux activités d’un groupe interdit et diffusé de fausses informations sur les réseaux sociaux.

Des groupes de la société civile ont signalé que plus de 2 000 personnes avaient été arrêtées au cours des manifestations du 20 septembre, ce qui a poussé la Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme, Michelle Bachelet, à exprimer son inquiétude face aux informations selon lesquelles la procédure prévue n’aurait pas été respectée, rapporte l’AP. L’Égypte a claqué la déclaration, affirmant qu’elle était “basée sur des informations sans fondement, car les allégations qu’elles contiennent sont basées sur de fausses hypothèses”.

Les manifestations antigouvernementales se sont heurtées à des manifestations soutenant le gouvernement, alors que les partisans du président Abdel Fattah el-Sisi sont descendus dans les rues pour manifester leur confiance. Le président el-Sisi est le sixième président égyptien et exerce ses fonctions depuis 2014, rapporte l’AP.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Dans le Flux de l'actualité

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More