« Dans dix ans, le Gabon doit être dans les cinq pays moteurs en Afrique », Ali Bongo

Le président gabonais Ali Bongo s’est exprimé au micro de l’Union dans le cadre de ses dix ans à la tête du Gabon. Dans sa longue interview, le chef d’Etat a fait un bilan global de sa gestion depuis 2009.

C’est depuis le 16 octobre 2009 qu’Ali Bongo Ondimba est à la tête du Gabon. Pour ses dix ans d’anniversaire, le fils de l’ancien président s’est réjoui des réformes majeures abouties sous sa gouvernance. Il a rassuré, d’entrée, ses compatriotes sur son état de santé.  « Je me sens bien. Et de mieux en mieux chaque jour (…) Quand vous avez traversé pareille épreuve, vous prenez conscience de beaucoup de choses. Aujourd’hui, je suis plus que jamais déterminé à rendre à mon pays ce qu’il m’a donné (…) » a déclaré le président.

Pour ce qui est de son bilan, il reconnait qu’il reste à faire: « Nous avons conduit ensemble des réformes majeures sur le plan économique, social et environnemental. Mais je ne me satisfais pas de ce bilan. Je suis conscient à la fois des difficultés qui continuent de peser sur la vie de nos concitoyens et du chemin qui nous reste à parcourir ».

Une nouvelle dynamique dans l’action gouvernementale

Pour atteindre ses objectifs, le président Ali Bongo met en place  une nouvelle dynamique dans l’action gouvernementale. Les membres de son équitable devront faire face à des exigences de plus en plus contraignantes. « Avec le temps, mon niveau d’exigence à l‘égard des membres du gouvernement a augmenté alors que mon degré de patience, lui, a diminué » fait savoir le président. Pour le taux de croissance économique annoncé à environs 4%, le chef de l’Etat ne s’est pas emballé. « Aujourd’hui, je voudrais que les réformes mises en œuvre passent à un niveau supérieur, et que les Gabonais en ressentent concrètement les effets dans leur vie quotidienne. La croissance, c’est bien. Mais la croissance, ça ne se mange pas ! » répond Bongo.

Faire face aux nouveaux défis du monde actuel reste une priorité absolue des autorités gabonaises. Il se dit aussi prêt à poursuivre sa mission. « J’irai jusqu’au bout de ma mission (…) Dans dix ans, le Gabon doit être dans les cinq pays moteurs en Afrique » ajoute-il. Du retour de son AVC qui l’a éloigné du pouvoir, Ali Bongo s’adresse publiquement pour la première fois à ses concitoyens.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Dans le Flux de l'actualité

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More