Côte d’ivoire: Guillaume Soro a été un « bon chef rebelle et un mauvais Premier ministre » RHDP

En Côte d’ivoire, le Rassemblement des Houphouëtistes pour la démocratie et la paix (RHDP, au pouvoir) s’est exprimé sur l’officialisation de la candidature de Guillaume Soro à la présidentielle de 2020. C’était par la voix de son directeur exécutif Amada Bictogo.

 

Lors d’une conférence de presse animée lundi 28 octobre, le directeur exécutif du parti présidentiel s’est largement prononcé sur la candidature de l’ex-homme fort du perchoir ivoirien. Pour Amada Bictogo, la candidature du député de Ferké est « un non-événement ». « Ce qu’on retient de lui, c’est qu’il a été un bon chef rebelle et un mauvais Premier ministre », poursuit ce cadre du RHDP. Le 18 octobre dernier, l’ancien premier ministre, devenu opposant au régime a mis fin aux rumeurs annonçant qu’il se présentera au prochain scrutin dans son pays. « Il (Soro) annonce sa candidature dans des hôtels inconnus en Espagne ou sur une télévision française. (…).. Quand on respecte son peuple et son pays, on vient dans son pays et on annonce sa candidature dans son pays » a laissé entendre Bictogo.

Le conférencier a également saisi l’opportunité pour faire la lecture de son parti sur la probable candidature du président Alassane Ouattara. Dans une analyse comparée, il estime qu’il ne devrait pas y avoir de tollé si l’ancien directeur général adjoint du FMI se mettait à nouveau sur la ligne de départ. « Les ex-présidents Henri Konan Bédié et Laurent Gbagbo peuvent être candidats et cela ne vous choque pas et quand on parle de la candidature de Ouattara cela vous choque » a-t-il insinué. Toutefois, il clarifie que le dernier mot appartient au parti qui se réunira pour décider « en toute âme et conscience ».

Mystère autour des candidatures!

Alassane Ouattara, 77 ans, est à la fin de son second mandat à la tête du pays. Si plusieurs observateurs estiment qu’il ne pourrait plus se représenter, l’actuel locataire du palais présidentiel d’Abidjan s’appuie sur la nouvelle loi fondamentale qu’il a fait adopter par référendum en 2016 au lendemain de sa victoire à la présidentielle. Le mystère qu’entretient le chef de l’Etat sur sa candidature serait lié à l’instabilité de la situation judiciaire du patron de la gauche ivoirienne Laurent Gbagbo toujours en résidence surveillée à Bruxelles. Contre vents et marées, ADO a déjà confirmé que le scrutin aura lieu le 6 octobre 2020. Que les présidentiables apprêtent les programmes politiques pour convaincre les 24 millions d’ivoiriens.

3 commentaires
  1. Houessou segui dit

    Oui c’est ça. Maintenant qu’il a fini de vous donner le pouvoir. Si vous étiez garçon pourquoi vous n’avez pas pu prendre sans lui? Ingrats !!!

    1. Anonyme dit

      Vraiment Sai pathétique

  2. Anonyme dit

    L’homme a toujours oublié son histoire. L’avènement de Ouattara puis du rdph pourrait être possible sans ce rebelle? Le peuple ivoirien ne sera pas dupe en tout cas.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus