Cameroun: « le dialogue national n’a pas eu lieu », Maurice Kamto poursuit la résistance

L’opposant camerounais Maurice Kamto s’est prononcé ce mercredi sur le dialogue national qui s’est achevé à Yaoundé le 4 octobre dernier. Sur RFI, le leader du MRC est revenu sur la nécessité de réorganiser un dialogue inclusif avec tous les acteurs impliqués dans les différentes crises qui secouent le pays.

Libéré après huit mois passés en détention, l’opposant camerounais Maurice Kamto n’est pas prêt à abandonner la lutte. Reçu ce mercredi sur RFI, le deuxième après Paul Biya à la présidentielle de 2018 ne reconnaît pas le dialogue national qui vient de s’achever dans son pays. A l’en croire, le « dialogue national attendu n’a pas eu lieu (…) il n’y a eu rien de nouveau ». Cette rencontre est perçue comme une ruse qui n’apportera pas la paix dans le pays. Et dans ce cadre, il appelle à la poursuite de la résistance nationale.

Sur la question des séparatistes, Kamto estime nécessaire l’abandon définitif des charges contre toutes personnes en lien avec la crise dont le leader séparatiste Ayuk Tabe toujours écroué. Pour régler définitivement les problèmes électoraux en vue des prochaines joutes électorales, l’ancien ministre de Paul Biya appelle à une révision consensuelle du code électoral. L’invité de radio France internationale a rejeté l’idée de toute participation à un supposé gouvernement d’ouverture du président Biya. « C’est un schéma spéculatif, la lutte politique que nous menons, c’est une lutte au service du peuple camerounais, ce n’est pas pour avoir de portefeuille ministériel » a répondu l’avocat.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Dans le Flux de l'actualité

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More