A la UnePolitique

Bénin: voici ce que pense le clergé catholique du dialogue politique

Du 20 au 23 octobre 2019 la Conférence Épiscopale du Bénin (CEB) a tenu sa première session plénière ordinaire au titre de l’année 2019-2020 à Parakou. Au cours de ce conclave, les évêques se sont prononcés sur le dialogue politique organisé par le gouvernement du jeudi 10 au samedi 12 octobre 2019. Ils ont aussi abordé les assises de l’opposition tenues à Cotonou parallèlement au dialogue politique.

Certaines personnes auraient voulu que le clergé catholique soit associé au dialogue politique. Son absence a d’ailleurs suscité une grosse polémique dans l’opinion. Mais les responsables de l’église n’en font pas une histoire. L’essentiel pour eux, c’est que le dialogue s’est tenu et ouvre la voie à une large concertation pour une vraie réconciliation des fils et filles du Bénin. Ils ne sont pas aussi restés indifférents aux assises de l’opposition tenues dans la même période. La CEB a suivi ces deux événements et considère ces initiatives « comme une étape significative pouvant conduire à un dialogue national en vue d’une authentique réconciliation… ».

Il faut rappeler que pour justifier l’absence du clergé catholique aux travaux du dialogue politique, le Ministre Alain Orounla avait évoqué un problème de spécificité. A l’en croire, les évêques n’ont pas été conviés à cette rencontre car il s’agit d’un conclave purement entre acteurs politiques pour régler un problème politique.

3 commentaires

  1. Depuis la mort de Mgr de Souza, il n’y a plus parmi ces hommes de Dieu d’impartial. Ils ont tous un parti pris. Rappelez-vous la pétition qu’avait signée l’Abbé Penoukoun avec certains policitiens.
    Ces dits hommes de Dieu se penchent du côté où l’enveloppe est bien consistante.
    D’ailleurs c’est par eux que passent les neo colonisateurs pour nuire à l’Afrique. Ils ne sont plus crédibles.

  2. Les évêques n’ont pas été conviés à cette rencontre car il s’agit d’un conclave purement entre acteurs politiques pour régler un problème politique.
    Ouuunh Mr Alain Orounla , Il ne serait pas serieux d’avancer une telle argumentation pour écarter les clergés béninois.
    Quand ça tourne au vinaigre c’est a eux que le gouvernement se réfère.
    Cette argumentation ne tient pas debout

  3. Pourquoi par honnêteté, vous ne pouvez pas citer intégralement le texte que vous avez mis en exergue. Vous a t’on imposé de le faire de cette façon tronquée. Dites pourquoi vous avez délibérément sauté le mot « INCLUSIF » du texte original. Vous devriez avoir ceci:
    « comme une étape significative pouvant conduire à un dialogue national INCLUSIF en vue d’une authentique réconciliation… »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer

Adblock détecté

Pour continuer à bénéficier gratuitement des services de ce site, vous devez d'abord supprimer votre bloqueur de publicité