Bénin: Patrice Talon brise peu à peu le mythe autour du clergé catholique

Le mythe qui entourait le clergé catholique est en train d’être brisé à petit feu par le chef de l’Etat, Patrice Talon. Depuis 1990, l’historique conférence des forces vives de la nation, il était donc impérieux pour les gouvernants africains de passer par l’église catholique pour conjurer le mauvais sort. Le Bénin, précurseur des conférences nationales en Afrique, vient de sortir une nouvelle formule politique.

Tous les Béninois, à la convocation du dialogue politique, cristallisaient leur attention sur le clergé catholique pour conduire les travaux. Des voix insoupçonnables ont dénoncé le fait que Patrice Talon ait écarté la société civile qui devrait jouer à l’arbitre dans les débats. Confiant en ses stratégies, il s’en est passé pour désigner des scientifiques et universitaires à la tête du présidium. Contrairement aux prétentions du départ, tous les participants, les opposants radicaux y compris, ont décerné un satisfecit au facilitateur.

C’est un message fort que le chef a envoyé à tous ceux qui pensent que la société civile encore moins le clergé est incontournable dans la résolution des crises politiques. Certes, ce n’est qu’une expérience qui est en voie de porter ses fruits, mais il n’est peut-être pas suffisant pour décréter la maturité des hommes politiques à se parler sans un médiateur neutre. Encore qu’ici, il s’agit d’un dialogue purement politique. Lorsqu’il s’agira d’aborder toutes les questions engageant la vie de la République, un dialogue national ou une assise nationale, l’église catholique, acteur prépondérant dans l’organisation de la conférence de 1990, sera à la première loge pour modérer les débats.

Patrice Talon n’est pas qu’en train de rompre d’avec les habitudes politiciennes qui plombent le développement du pays. Il fait des révolutions à même de sonner un déclic dans la tête de plus d’un.

12 commentaires
  1. Quartier crétin dit

    Triste et tendancieux article !

  2. Ogoubi dit

    Article creux!!!

  3. Toutouola dit

    Article interrogatoire..! Piste de reflexion!

  4. Anonyme dit

    Nulle comme réflexion

    1. Anonyme dit

      Merci

  5. COOVY dit

    Il n’est pas prudent pour un pays de laisser indéfiniment la résolution de ses problèmes à la même catégorie socio-religieuse. La corruption n’épargne aucune personne humaine. Soglo qui aujourd’hui réagit à cause de ses intérêts personnels, a essuyé des revers quand il a été intransigeant vis-à-vis du clergé, quand il a exigé de lui le règlement de certaines factures!

    1. Anonyme dit

      Article sans aucun intérêt

  6. Melchiade Dossou-yovo dit

    Dommage que c’est la politique qui demande de tout critiquer et de voir des failles si non c’est une perte de temps.

    Il a été bien claire que ce n’est pas une rupture de la coutume mais qu’il s’agit d’un débat purement politique et des qu’il s’agira de ce qui concerne tout l’etat du gouvernement et de la vie social politique qu’il fera recourt à tous…..

    Mais cela ne nous empêche pas de penser encore qu’il fait mal….

  7. La vie est belle dit

    Article sans aucun intérêt

  8. EFELDÉ dit

    Pour la 1ère fois, un président béninois fait un discours d’un vrai homme d’État. Sans radoter
    *AU PÈRE CÉLESTE*
    et autres niaiseries.
    Les réformes du président TALON touchent tous les domaines de la vie d’un homme et d’une nation. Pour moi, la plus importante de ses réformes est celle qui touche le MENTAL du bénininois et de l’africain noir en général.
    Dans ses réformes, Talon sauve l’honneur et la dignité de ses semblables que nous sommes. Il faut distinguer deux catégories parmi ceux qui, aujourd’hui le combattent: ceux de bonne foi et ceux qui ont des intérêts et privilèges à préserver. Je mets dans cette 2ème catégorie de VIHOUTOU, certains leaders politiques, anciens dirigeants et surtout l’épiscopat catholique, qui voit que son activisme caricatural habituel sous les régimes précédents a du mal à prospérer aujourd’hui.
    L’épiscopat béninois doit avoir inscrit dans la tête que le Bénin est un *État LAÏQUE*!
    Et que dans un pays démocratique, le POIDS des confessions religieuses devrait être *PROPORTIONNEL AU NOMBRE DE LEURS OUAILLES*
    En la matière, j’invite mes compatriotes à faire un constat autour de soi. (noms des rues, aéroports, présence impromptue et envahissante dans tous les domaines publiques et surtout en matière de propriété foncière, au Bénin et dans le monde, alors qu’on exhorte le peuple à mériter les Cieux, rapport train de vie/effort producteur du haut du clergé, ….., etc.
    Toutes ces contradictions et incohérences, ou hypocrisies ont pour conséquences la nette progression des églises évangéliques chez nous et partout dans le monde. En Amérique latine surtout, ce bastion kato qui paraissait imprenable.
    On peut comparer et faire le parallèle entre les heurs et malheurs des
    *Réformateurs Patrice TALON et le Pape FRANÇOIS.*
    Méditons et regardons comment se terminera le projet de baptême des rues dans nos villes, après ASPHALTAGE et particulièrement à COTONOU.
    Au Bénin, Il y a aussi des Protestants, Musulmans, Vodouisans, comme on les dénomme et bien d’autres courants de pensée.
    Attention !

    1. Anonyme dit

      C’est bouillon magie qui fait pub, sinon le sel est tranquille

  9. Pablo dit

    Je crois que Talon se doit de chercher d autres couches pour faire passer ses réformes il doit rassembler très large donc les fêtes religieuses doivent êtres revues pour appuyer sa décision alléluia

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Dans le Flux de l'actualité

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More