Bénin: les mises en garde du PCB contre une tentative de révision de la constitution

Une assemblée nationale “inexistante” ne peut procéder à la révision de la constitution. Telle est la position des responsables du parti communiste du Bénin face au débat naissant sur une éventualité de la révision de la constitution dans la mise en oeuvre des conclusions issues du dernier dialogue politique.

Les responsables du parti communiste du Bénin par le biais de leur secrétaire exécutif se sont prononcés sur le débat de la révision de la constitution. Un débat qui pourrait faire objet de point à l’ordre du jour au cours de la session ordinaire de l’assemblée nationale ouvert ce 23 Octobre 2019. Pour les responsables de cette formation politique, il ne s’agit pas d’être opposé à une révision de la constitution, mais il s’agit de dénoncer une révision de la constitution sans passer par une consultation populaire et ce par référendum.

Dans leur déclaration, les responsables du PCB ont rappelé les deux tentatives infructueuses faites par le pouvoir Talon avec la complicité  du président de l’Assemblée nationale d’alors et des personnalités comme des “anciens Présidents tels Amoussou Bruno, Idji Kolawolé, Nago Mathurin”. Après ces échecs, précisent -ils dans leur déclaration, le président Patrice Talon ne s’est pas déclaré vaincu. Il a promis revenir à la charge avec une majorité qualifiée à l’assemblée. Les élections législatives exclusives lui a permis d’avoir au parlement des députés acquis à sa cause.

Pour le PCB, l’actuelle assemblée nationale est inexistante et “ne représente pas le Peuple. C’est une Assemblée de sang” martèlent-ils dans leur déclaration. “Le Dialogue Politique organisé du 10 au 12 octobre n’est que le déclenchement d’un scénario mûrement réfléchi avec un Objectif que l’on peut dire, annoncé d’avance : Réviser la Constitution ” poursuivent-ils. Pour le PCB, le scénario en cours est un scénario catastrophe. Ce n’est nullement « un pas » comme le clament certains. Ou s’il s’agit d’un pas, il faut entendre un pas dans la négativité. Le parti Communiste du Bénin clame que pareille assemblée nationale ne saurait réviser la constitution; puisqu’elle est rejetée par le peuple à 70%. Le permettre serait une forfaiture, concluent-ils.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus