Attaque d’un camp du G5 Sahel: lourdes pertes militaires pour l’armée malienne

Deux bases militaires dans le centre du Mali ont été la cible d’attaque de groupes liés à Al-Qaida. Au moins 16 personnes ont été tuées dont deux civils, ont annoncé mardi des responsables.

Les assaillants sont entrés dans la communauté de Boulikessi avec des armes lourdes pendant la nuit de dimanche à lundi pour attaquer un bataillon malien de la force régionale du G5 pour le Sahel, a déclaré un commandant de la force, le général nigérien Oumarou Namatou Gazama. Il a accusé “le groupe terroriste” Ansarul Islam d’être derrière l’attaque. Selon un rapport de stripes.com, un résident de la région, sous anonymat, a déclaré avoir vu au moins 12 soldats morts.

L’attaque du camp a provoqué “de lourdes pertes d’équipement et des dégâts importants”, a déclaré le porte-parole du gouvernement malien, Yaya Sangaré, dans un communiqué ne faisant pas cas des victimes. Vers la même heure tôt lundi matin, des hommes armés ont attaqué un autre camp militaire à Mondoro et ont tué quatre personnes, dont deux civils, a déclaré un habitant. Il a parlé sous condition d’anonymat en raison des craintes pour sa sécurité, indique stripes.com.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus