Venezuela: le Parlement confirme l’opposant Juan Guaido au poste de président par intérim

Le Parlement vénézuélien, contrôlé par l’opposition, a confirmé mardi Juan Guaido au poste de président par intérim du pays jusqu’à que «cesse l’usurpation» du pouvoir par le président en place Nicolas Maduro, nous rapporte Le Figaro.

Juan Guaido qui fait déjà l’objet de plusieurs enquêtes lancées par le pouvoir chaviste qui tente de l’évincer, vient d’être confirmé au poste de président par intérim par le Parlement vénézuélien, contrôlé par l’opposition. Selon le média, les députés sont parvenus à un accord pour apporter un «appui politique illimité à la gouvernance de Juan Guaido comme président de l’Assemblée nationale et comme président en exercice jusqu’à la fin de l’usurpation».

Cette décision prévoit également que le chef de file de l’opposition, reconnu comme président par intérim par une cinquantaine de pays, conserve son poste de président du Parlement jusqu’au 5 janvier, date de fin de sa présidence tournante à la tête de l’unique institution aux mains de l’opposition. Un accord au sein de la coalition d’opposition prévoit une rotation annuelle à la tête du Parlement.

La prochaine présidence tournante devrait ainsi revenir aux partis minoritaires du Parlement, parmi lesquels figurent des mouvements farouchement anti-Maduro, mais aussi plusieurs groupes qui viennent de signer un accord avec le gouvernement du dirigeant socialiste prévoyant le retour des députés chavistes au Parlement. «Dans le but d’approfondir et d’étendre le dialogue politique (…) le Parti socialiste uni du Venezuela (PSUV) et ses alliés reviendront à l’Assemblée nationale», a annoncé lundi le ministre de la Communication, Jorge Rodriguez.

L’opposant vénézuélien Juan Guaido a affirmé dimanche 15 septembre que le dialogue avec le gouvernement du président Nicolás Maduro, sous les auspices de la Norvège, avait pris fin. La délégation du pouvoir refuse de revenir à la table des négociations.

Nicolas «Maduro a abandonné le processus de négociations avec des excuses fallacieuses […] après plus de 40 jours au cours desquels il a refusé de le poursuivre», est-il écrit dans un communiqué diffusé dimanche soir par l’équipe du chef de file de l’opposition.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus