Une députée kenyane veut une loi contre les pets dans les avions

Alors que péter dans un avion est bon pour la santé selon les médecins, une députée kenyane a demandé qu’une loi soit adoptée contre cet acte. Selon elle, les passagers qui pètent devenaient de plus en plus une menace pour la sécurité aéronautique.

Lilian Achieng Gogo, députée de la circonscription de Rangwe, dans l’ouest du Kenya, a déclaré au Parlement que les passagers qui pètent devenaient de plus en plus une menace pour la sécurité en raison du malaise causé aux autres voyageurs. Selon BBC qui rapporte l’information, la députée contribuait à l’élaboration d’une motion visant à modifier une loi sur les infractions commises à bord d’un aéronef.

Parmi les réformes qu’elle proposait, il y en avait une qui permettrait aux équipages de conduite de fournir des médicaments contre les pets aux passagers. « Nous devrions avoir à bord des systèmes de nourriture et des médicaments de base capables de réduire le niveau de gaz que l’on peut dégager pendant le vol et cette pratique devrait être mentionnée dans la loi. »

Les pets étaient tellement irritants qu’ils pouvaient entraîner des bagarres à bord entre voyageurs, a expliqué Mme Gogo. La députée voulait également que tous les vols locaux et internationaux aient des ambulanciers à bord. Aussi demande t-elle une régulation  de la quantité d’alcool servie aux passagers .

Se retenir de lâcher du vent dans les airs peut entraîner de nombreux symptômes

Selon une étude exhaustive menée par des gastro-entérologues et rapportée par Midi Libre, se retenir de lâcher du vent dans les airs peut entraîner de nombreux symptômes chez le passager aérien trop soucieux des convenances.

La baisse de la pression aérienne dans l’avion entraîne une production accrue de gaz digestifs, rappelle cette étude parue dans le New Zealand Medical Journal. Se retenir « présente de sérieux inconvénients pour l’individu: gêne physique, voire douleur, gonflement, dyspepsie (indigestion), pyrosis (brûlures d’estomac), pour ne nommer que quelques-uns des symptômes abdominaux« , souligne l’étude. « La concentration nécessaire pour se contrôler peut même être facteur d’un stress conséquent« , ajoutent les cinq gastro-entérologues, danois et britanniques. Faire alors un petit pet lors d’un trajet en avion pourrait vous permettre de voyager l’esprit tranquille et le corps léger.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Dans le Flux de l'actualité

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. AcceptRead More