Russie : un sorcier en route pour «exorciser» Vladimir Poutine a été arrêté

Alexandre Gabychev avait entamé un périple de 5000 kilomètres à pied en direction de Moscou pour bannir le «démon» Vladimir Poutine. Il a été interpellé ce jeudi et renvoyé vers sa région natale.

L’exorcisme n’aura pas lieu. La police russe a arrêté ce jeudi 19 septembre un chamane sibérien ( être humain qui se présente comme l’intermédiaire entre l’humanité et les esprits) qui avait entamé un interminable périple à pied à travers le plus grand pays du monde avec l’ambition de bannir le «démon» Vladimir Poutine. Alexandre Gabychev, qui avait entamé en mars sa marche et prévoyait d’arriver en 2021 à Moscou, a été interpellé dans la nuit de mercredi à jeudi dans la république russe de Bouriatie, en Sibérie orientale, pendant qu’il campait avec des disciples sur une autoroute proche du lac Baïkal.

“Dieu a dit qu’il était un démon”

Une fois arrivé dans la capitale russe, l’ambition de ce chamane de 51 ans était d’organiser une “cérémonie d’exorcisme de Poutine”. “Dieu a dit qu’il était un démon. La nature ne l’aime pas. Là où il est présent, il y a des cataclysmes et des actes de terrorisme, a déclaré le chamane sibérien à la chaîne de télévision d’opposition Dojd en juillet. Une fois qu’il sera parti, il y aura mille ans de calme et de prospérité.”

“Un sorcier blanc comme moi peut dissiper cette illusion. Ici, la politique est inutile. C’est sorcellerie contre sorcellerie. “ a répondu Alexandre Gabychev aux médias. Ces dernières semaines, il a été rejoint par un petit groupe de disciples, convaincus ou amusés par ses déclarations sur le président russe. Cela lui avait aussi valu des reportages à charge sur les chaînes de télévision publiques russes et des problèmes avec les autorités locales.

“Poutine a peur”

Alexeï Navalny, le principal opposant au Kremlin, s’était moqué ces derniers jours de cette réaction du pouvoir : “Poutine a peur. Il trépigne déjà et crie : ‘Mon Dieu, sauvez-moi de ce chamane ! Et s’il m’exorcisait vraiment ?'” a-t-il ironisé.

En août, l’arrivée du chamane à Oulan-Oudé, la capitale de la Bouriatie, avait provoqué des échauffourées. D’autres chamanes lui avaient interdit l’accès à la ville et plusieurs de ses fidèles avaient été arrêtés. Des manifestations en faveur de ces derniers avaient suivi.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus