Russie : un sorcier en route pour «exorciser» Vladimir Poutine a été arrêté

Alexandre Gabychev avait entamé un périple de 5000 kilomètres à pied en direction de Moscou pour bannir le «démon» Vladimir Poutine. Il a été interpellé ce jeudi et renvoyé vers sa région natale.

L’exorcisme n’aura pas lieu. La police russe a arrêté ce jeudi 19 septembre un chamane sibérien ( être humain qui se présente comme l’intermédiaire entre l’humanité et les esprits) qui avait entamé un interminable périple à pied à travers le plus grand pays du monde avec l’ambition de bannir le «démon» Vladimir Poutine. Alexandre Gabychev, qui avait entamé en mars sa marche et prévoyait d’arriver en 2021 à Moscou, a été interpellé dans la nuit de mercredi à jeudi dans la république russe de Bouriatie, en Sibérie orientale, pendant qu’il campait avec des disciples sur une autoroute proche du lac Baïkal.

“Dieu a dit qu’il était un démon”

Une fois arrivé dans la capitale russe, l’ambition de ce chamane de 51 ans était d’organiser une “cérémonie d’exorcisme de Poutine”. “Dieu a dit qu’il était un démon. La nature ne l’aime pas. Là où il est présent, il y a des cataclysmes et des actes de terrorisme, a déclaré le chamane sibérien à la chaîne de télévision d’opposition Dojd en juillet. Une fois qu’il sera parti, il y aura mille ans de calme et de prospérité.”

“Un sorcier blanc comme moi peut dissiper cette illusion. Ici, la politique est inutile. C’est sorcellerie contre sorcellerie. “ a répondu Alexandre Gabychev aux médias. Ces dernières semaines, il a été rejoint par un petit groupe de disciples, convaincus ou amusés par ses déclarations sur le président russe. Cela lui avait aussi valu des reportages à charge sur les chaînes de télévision publiques russes et des problèmes avec les autorités locales.

“Poutine a peur”

Alexeï Navalny, le principal opposant au Kremlin, s’était moqué ces derniers jours de cette réaction du pouvoir : “Poutine a peur. Il trépigne déjà et crie : ‘Mon Dieu, sauvez-moi de ce chamane ! Et s’il m’exorcisait vraiment ?'” a-t-il ironisé.

En août, l’arrivée du chamane à Oulan-Oudé, la capitale de la Bouriatie, avait provoqué des échauffourées. D’autres chamanes lui avaient interdit l’accès à la ville et plusieurs de ses fidèles avaient été arrêtés. Des manifestations en faveur de ces derniers avaient suivi.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.