Présidentielle en Afghanistan: ouverture des isoloirs sur fond d’attentats terroristes

Ce samedi 28 septembre, les Afghans sont appelés aux urnes pour élire leur président. Cette élection s’organise dans un contexte de conflit entre Afghans et Talibans.

Environs 9 millions et demi des populations sont appelés à élire leur président ce samedi 28 septembre sur toute l’étendue du territoire. Cette élection qui s’organise sur fond de division entre Afghans et Talibans fait craindre le pire. En effet, dès l’ouverture des isoloirs à 7h (heure locale), une attaque terroriste a déjà fait 15 blessés à Kandahar dans le sud du pays. Selon l’AFP, plusieurs attaques à la grenade ou à la bombe, qui n’ont pas fait de victime, ont été signalées par des responsables locaux. Ce qui laisse croire que les talibans comptent bien mettre leur menace à exécution.

Mais dans le camp du président sortant Ashraf Ghani, candidat à sa propre succession, il n’est pas juste de céder aux intimidations. La commission électorale a de son côté a invité les populations à accomplir leur devoir civique. «Nous sommes heureux que les gens forment déjà de grandes queues devant les bureaux de vote en attendant de mettre leurs bulletins dans l’urne », s’est félicité en début de matinée Zabi Sadaat, porte-parole de la commission.

Ce conflit intra-afghan qui perdure depuis des années a fait des milliers de morts selon l’ONU. Pour rappel, la dernière médiation américaine en date, a été stoppée net par Donald Trump après un attentat revendiqué par des talibans qui avait coûté la vie à un soldat américain. Depuis lors, gouvernement et dissidents ne se sont plus accordés sur le processus électoral.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.