Nouvelle-Zélande : il amène un clown à son entretien de licenciement

Des médias locaux ont relayé en début de semaine, l’histoire d’un employé d’une agence de publicité qui a engagé un clown pour le soutenir lors de son entretien de licenciement.

Dans les entreprises en Nouvelle-Zélande, chaque employé a le droit de se faire accompagner par un avocat, un syndicat, un collègue, un ami, lors de son entretien de licenciement. Il sera là en guise de soutien à l’employé qui s’apprête à apprendre une mauvaise nouvelle.

Joshua Thompson, un néo-zélandais a sollicité les services d’un clown pour mieux vivre son licenciement. Employé d’une agence de publicité d’Auckland, il a engagé un clown qui le soutiendra lors de son entretien. La direction de l’agence avait prévenu l’employé d’une mauvaise nouvelle qui lui sera annoncée pendant l’entretien. “Je me suis dit que le mieux serait de venir avec un professionnel, et j’ai donc payé 200 dollars pour embaucher un clown”, a raconté Joshua aux médias locaux.

Selon le New Zealand Herald, le clown s’était mis à mimer des pleurs au moment où l’employé devrait signer les documents de licenciement. Il aurait également fabriqué des animaux tels qu’un caniche et une licorne.

Très appréciée par le directeur de l’agence, cette démarche a permis à Joshua de montrer sa passion pour l’art humoristique. D’après certains médias locaux, Joshua qui se présente sur les réseaux sociaux en tant qu’humoriste amateur, a déjà trouvé un autre emploi de rédacteur publicitaire dans une autre agence.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.