Nigéria: attaque d’un camp militaire à Borno

Des militants islamistes ont tué neuf soldats nigérians lors d’une attaque contre une base militaire dans le nord-est du pays, ont annoncé mercredi trois soldats et un responsable d’une agence de sécurité.

Lundi, plusieurs soldats qui allaient renforcer des troupes d’une force multinationale pour lutter contre le terrorisme dans le bassin du lac Tchad, ont été tués dans une embuscade attribué à Boko haram. Les soldats et l’officier de sécurité, qui ont tous parlé sous le couvert de l’anonymat, et cités par le Sahara Reporter, ont déclaré que des militants islamistes avaient attaqué des troupes mardi sur une base militaire de Gudumbali, une ville de Borno, l’État le plus touché par l’insurrection du groupe islamiste Boko Haram. Selon eux, neuf soldats ont été tués dans l’attaque et 27 sont portés disparus.

« Nous avons repoussé l’attaque », a déclaré le porte-parole de l’armée nigériane, Sagir Musa. Il a ajouté qu’il n’était pas au courant de la mort ou de la disparition de soldats, rapporte l’agence Reuters. Plus de 30 000 personnes ont été tuées par une insurrection lancée par le groupe islamiste Boko Haram dans le nord-est du Nigéria au cours d’une décennie. Une faction dissidente qui prône l’allégeance à l’État islamique est devenue le groupe dominant de l’insurrection et a lancé des attaques sur des bases militaires au cours de l’année écoulée.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Dans le Flux de l'actualité

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. AcceptRead More