gaetane

Meghan Markle et le prince Harry entament leur tournée en Afrique avec leur fils Archie

Meghan Markle et Harry démarrent ce lundi 23 septembre 2019 leur tournée en Afrique. Cette première visite officielle en famille aura pour première destination l’Afrique du Sud, actuellement secouée par une crise xénophobe.

Le duc et la duchesse de Sussex se sont envolés dimanche pour leur grand séjour en Afrique. A la descente de l’avion, selon Vanity Fair rapporté par Gala, Meghan et Harry auraient déjà assisté à un atelier des cours d’autodéfense et une formation pour les jeunes filles. « Ce n’est pas un jour férié et ils ne veulent pas que cela en ait l’air », a confié une source dimanche soir à leur arrivée. « Cela fait des mois que la planification est en cours et beaucoup de travail acharné a été consacré à l’échéancier. Leurs Altesses Royales veulent faire un travail sérieux sur le terrain, en particulier au niveau communautaire » indique la même source.
Pour la directrice d’un incubateur technologique local qui fera partie de la délégation royale à l’agence AP Lara Rosmarin, la visite de la duchesse de Sussex arrive au moment idéal. « Les gens sont inquiets, les gens ont peur… Elle arrive à un moment où elle peut redonner un peu d’espoir, incarner une certaine promesse, et peut-être faire valoir les luttes des femmes en Afrique du Sud. » va t-elle expliquer. D’après le 360.ma, Harry et Meghan se rendront au Cap pour y aborder le sujet de l’autonomisation des femmes mais aussi pour y rencontrer un organisme non-gouvernemental qui forme les surfeurs à aider les jeunes présentant des problèmes de santé mentale. Le média annonce qu’ils iront ensuite dans la plus ancienne mosquée d’Afrique du Sud, la mosquée Auwal, construite en 1798 au Cap, pour faire la rencontre du lauréat 1984 du prix Nobel de la paix, l’archevêque Desmond Tutu.

Prince Harry sera seul au Botswana

Après Afrique du Sud, le prince Harry voyagera seul pendant 10 jours dans plusieurs autres pays, dont le Botswana, l’Angola et le Malawi, pour « la protection de la faune, entrepreneuriat, la santé mentale ainsi que le déminage, un sujet qui était cher à la Princesse Diana, laquelle avait attiré l’attention des médias sur ce sujet en 1997, l’année même de son décès, en allant jusqu’à traverser un champ de mines toujours fonctionnel » comme l’informe déjà le 360.ma. Par la suite, le prince Harry marchera sur les traces de sa mère Lady Diana en Angola, qui a œuvré pour l’interdiction internationale des mines antipersonnelles en 1997.

De son côté, Meghan Markle sera avec son fils Archie avec qui, elle se rendra à Johannesburg pour y visiter une organisation caritative dont la vision est de sensibiliser à la violence sexuelle dans les écoles. Notons que la visite des Sussex en Afrique prend fin le 2 octobre 2019.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus