Mali: Kemi Seba arrêté par la police à l’aéroport

Sur sa page Facebook, l’activiste franco-béninois Kemi Seba a  annoncé son arrestation par la police malienne ce jeudi 12 septembre 2019, à l’aéroport International Président Modibo Keita. 

Depuis quelques heures le leader de l’ONG Urgences panafricanistes Kemi Seba n’est plus libre de ses mouvements. Au Mali, pour l’une de ses activités entrant dans le cadre de la lute pour l’autodétermination de l’Afrique, le franco-béninois Kemi Seba a été mis aux arrêts par la police malienne à l’aéroport l’aéroport International Président Modibo Keita. Ce, en dépit de tous les contrôles d’usage auxquels il serait soumis.

« Venu depuis Cotonou (son vol a atterrit à 14:45), dans le cadre de la mobilisation contre l’élargissement du franc Cfa, Kemi SEBA à sa descente de l’avion et après avoir effectué tous les contrôles d’usages vient de se faire arrêter par la police malienne », Peut-on lire sur la page facebook de Kemi Seba.

Pour l’heure, les raisons de cette arrestation ne sont pas encore élucidées.

3 commentaires
  1. Tankoano dit

    Si le président malien cautionne son arrestation pour l’avenir de l’Afrique c’est qu’il est taré

  2. Aminée dit

    Ça devient de plus à plus clair que personne ne doit parler de La Liberté d’africaines, sinon ????? À nous peuple africain de prendre La bal au répons ???
    He on meure qu’une fois.

  3. djoubian@gmail.com dit

    Il faudrait que toute la jeunesse malienne se rende à l’endroit où Kemi Seba est en garde à vue au Mali.
    Il est inadmissible que ce fils du continent ne puisse pas voyager librement à tous les pays africains alors qu’il est le bien venu en Amérique latine et en iran.
    Il faudrait absolument mettre la pression sur les dirigeants maliens qui sont aux ordres de l’oligarchie française.
    J’en appelle à la solidarité de Tiken JAH FAKOLY et Alpha Blondy pour exiger la libération de Kemi Seba.
    Ne pas le faire c’est être complice de ces excès de zèle de la part de ceux qui sont à l’origine des malheurs des africains quelques soient les pays.
    Après le Sénégal, la Guinée et la côte d’Ivoire, c’est autour des autorités maliennes de renchérir dans cette fuite en avant qui ne les honore aucunement.
    Ce que les dirigeants africains ne peuvent pas ou ne veulent pas faire pour le bien du peuple, c’est à la jeunesse africaine de prendre ses responsabilités et s’en occuper pour défendre les intérêts du peuple africain.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Dans le Flux de l'actualité

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. AcceptRead More