Le chef du Hezbollah libanais, Hassan Nasrallah menace de bombarder Israël

Lundi matin, le mouvement libanais Hezbollah a annoncé qu’un drone israélien avait été abattu à la frontière israélienne près de la colonie de Ramiyah.

Le Liban et les Libanais se réservent le droit de s’opposer aux Israéliens et à leur agression, a annoncé mardi le chef du Hezbollah libanais, Hassan Nasrallah, dans un discours télévisé. Il a poursuivi en disant qu’il n’y avait « absolument aucune ligne rouge » lorsqu’il s’agissait de la défense du Liban, de « sa souveraineté, de sa sécurité et de sa dignité » contre les attaques israéliennes.  Le dirigeant du Hezbollah a expliqué en détails que son mouvement soutenu par l’Iran avait abattu pour la première fois un drone israélien au Liban afin de renforcer la dissuasion du contre-pouvoir face aux attaques de l’ennemi israélien de longue date.

« Malgré toutes les menaces et les actes d’intimidation, nous affirmons aujourd’hui l’équilibre des forces et renforçons la force de dissuasion qui protège notre pays », a souligné M. Nasrallah. Cela n’implique pas que la résolution 1701 du Conseil de sécurité des Nations unies, qui a mis fin à la guerre d’un mois qui opposait Israël au Hezbollah en 2006, ne serait pas respectée, mais que le Liban et son peuple avaient le droit de se défendre, a déclaré Nasrallah. Ces propos ont été tenus au lendemain  de la dénonciation  par le mouvement libanais de l’attaque par drone, qui aurait été commise par Israël. Le véhicule aérien sans pilote a été abattu près de la colonie de Ramiyah, dans le sud du Liban.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Dans le Flux de l'actualité

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. AcceptRead More