Environnement

France : il utilise de l’urine pour fertiliser ses tomates

En Haute-Savoie, un jardinier a trouvé un moyen pour contourner l’utilisation des engrais chimiques. Il trouve que l’urine est aussi efficace que les engrais achetés.

Un jardinier a réussi à substituer les engrais avec un autre élément. Il a décidé de de se servir d’urine comme engrais pour fertiliser ses tomates. Selon son procédé d’usage, le jardinier recueille de l’urine et le dilue avec de l’eau. « Il ne faut pas dépasser 5% d’urine sur l’arrosage global, a expliqué le jardinier Robert Cossette avant d’ajouter : donc il ne faut pas le faire de manière systématique ». Le mélange obtenu est mis dans des bouteilles en plastique, bouchées avec un diffuseur. Robert les plante, ensuite, dans la terre aux environs des pieds de tomates. « il faut sortir de cette pudeur, de ce tabou. Les gens doivent se dire ‘aujourd’hui je mange du maïs fertilisé avec du purin de porc. C’est du pipi et du caca de porc… « , a déclaré le jardinier en dégustant ses tomates.

D’après des chercheurs du Grenoble, l’urine contient de nombreux nutriments tels que : oligo-éléments, azote, phosphore, potassium…, qui sont indispensables aux plantes.

Pour Robert Cossette, utiliser l’urine dans le jardinage (un procédé peu connu) présente assez d’avantages « Acheter de l’engrais c’est bien gentil, mais la bouteille d’engrais qu’on paie 7 ou 8 euros dans un magasin, souvent, on en a pas besoin entièrement, a confié le jardinier. Et elle termine dans le placard ou sera gaspillée ». Il estime alors que créer son propre engrais serait économique et écologique. « Le gros bénéfice écologique, c’est aussi de protéger les milieux aquatiques de ces polluants (engrais chimiques) là ».

3 commentaires

  1. L’urine, c’est de l’or jaune. C’est comme ça nous l’appelons dans la vallée du Sitatunga (Abomey Calavi, au Sud du Benin). L’utilisation de l’urine en agriculture est très ? surtout pour la production des légumes feuilles. L’urine est comparable à l’urée. Le Centre Régional de Recherche et d’Education pour un Développement Intégré a commencé par expérimenter cela depuis près de dix ans ; et le vulgarise au profit des agriculteurs qu’elle accompagne en général et en particulier aux producteurs du Cercle d’Initiatives Agroécologiques. Mais l’expérience de Robert sur la tomate reste à essayer.

  2. L’urine, c’est de l’or jaune. C’est comme ça nous l’appelons dans la vallée du Sitatunga (Abomey Calavi, au Sud du Benin). L’utilisation de l’urine en agriculture est très ? surtout pour la production des légumes feuilles. L’urine est comparable à l’urée. Le Centre Régional de Recherche et d’Education pour un Développement Intégré a commencé par expérimenter cela depuis près de dix ans ; et le vulgarise au profit des agriculteurs qu’elle accompagne en général et en particulier aux producteurs du Cercle d’Initiatives Agroécologiques. Nous l’utilisons dans les conditions suivantes décrites dans ce lien :https://youtu.be/3_bb7VHs12M
    Mais l’expérience de Robert sur la tomate reste à essayer.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer

Adblock détecté

Pour continuer à bénéficier gratuitement des services de ce site, vous devez d'abord supprimer votre bloqueur de publicité