Insolites

France : elle met à pied son employé pour avoir mangé une mandarine au travail

L’entreprise La Redoute a mis à pied un de ses employés, après que celui-ci ait mangé une clémentine quand il était encore à son poste de travail.

Un employé de la Redoute s’est fait mis à pied par l’entreprise, après avoir consommé un fruit à son poste de travail. Employé par l’entreprise sise à Wattrelos, Smaïl Bella travaille pour La Redoute depuis 14 ans et est délégué CGT. Son employeur l’a mis à pied une journée avec une retenue de 70 euros brut, pour avoir mangé une clémentine, pendant son heure de travail.

Jeudi dernier, Smaïl Bella a été convoqué au conseil des Prud’hommes de Roubaix. Il veut que sa journée de mis à pied lui soit remboursée. L’entreprise reproche à son employé la présence d’épluchures de clémentine déposées sur son poste de travail le 7 novembre 2017. Selon ses règlements, il serait interdit de manger pendant les heures de travail. Alors pour son acte Smaïl a été puni pour la journée.

L’employé a dénoncé pour sa défense, les conditions exténuantes de travail, dans lesquelles les employés doivent travailler.  « Si on ne peut pas se restaurer, on tombe, c’est pas possible. C’est quoi la prochaine étape ? On ne va plus aux toilettes et on met des couches à tous les salariés, à tous ceux qui sont en mode production ? C’est quand même ridicule ! Moi, ça ne me fait pas rire, c’est un scandale ! », a lâché Smaïl Bella, avant d’expliquer qu’il a mangé le fruit pendant une panne.  « On me reproche d’avoir mangé une clémentine sur mon lieu de travail. C’est faux ! Je l’ai mangée sur le banc, lors d’une micro-panne. La machine était à l’arrêt », a t-il confié en rassurant qu’il allait enlevé les épluchures

Smaïl n’est pas le seul à trouver très difficiles les conditions de travail, plusieurs de ses collègues ont également confirmé les reproches de l’employé mis à pied. « On se lève tous vers 4 heures et demie du matin. On n’a pas de pause avant 10 heures donc tout le monde mange un gâteau ou une barre de céréales », a déclaré un de ses collègues de travail. Sandrine Decoen, une déléguée CGT de l’entreprise a elle aussi renchérit les propos de de ce dernier en affirmant : « On est serrés, on galère, le travail est fatigant. On n’arrête pas une seconde, ils sont toujours derrière nous ».

Selon l’avocate de l’employé, Me Bertin, ce genre de situation s’était présenté à cause des mauvaises conditions de travail sur ce site de préparation des commandes. Quand à celle de La Redoute, la possibilité que le jus de fruit dégrade le matériel du travail, ne devrait pas être négligée.

La justice tranchera l’affaire le 14 novembre prochain.

L'actualité en vidéo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer

Adblock détecté

Pour continuer à bénéficier gratuitement des services de ce site, vous devez d'abord supprimer votre bloqueur de publicité