gaetane

Fermeture des frontières entre le Bénin et le Nigéria: les propositions de Fred Houénou pour l’avenir

Dans la nuit du mardi 20 au Mercredi 21 Août 2019, le Nigeria a fermé ses frontières terrestres avec le Bénin pour mettre fin à la contrebande dans ses échanges commerciaux ce pays. Analysant les implications de l’acte du géant de l’Est, le responsable à la communication et à la jeunesse du parti des forces cauris pour le développement du Bénin, Fred Houénou, fait des propositions.

Suite à une mission d’inspection nigériane déployée le long des frontières et qui a procédé à la vérification de la bonne exécution de certaines mesures prises par le gouvernement de l’État fédéral, ce dernier ferme certains de ses frontières avec le Bénin. Une situation qui pèserait lourdement sur certains citoyens béninois qui entretenaient des relations commerciales avec le Nigéria et qui pousse Fred Houénou à inviter les autorités béninoises à entrer rapidement en discussion avec les autorités de la république fédérale.  « Du côté béninois, pour ne parler que de ce qui nous concerne, les conséquences de cette mesure de fermeture des frontières se font sentir durement : les vendeuses d’ananas et d’autres produits agricoles sont affligées par le pourrissement de leurs produits ; les transporteurs se débattent entre le renchérissement des produits pétroliers et la réticence de leurs clients à payer plus pour leurs courses journalières. Nos grands centres d’échange commercial ; Dantokpa, Missebo etc.. se plaignent de la chute de leurs chiffres d’affaires. »  énumère-t-il pour faire toucher du doigt l’impact de cette mesure sur certains béninois. Il n’y a pas l’ombre d’un doute, poursuit-il que le gouvernement de notre pays saura prendre toutes les mesures appropriées pour trouver dans le dialogue avec les autorités nigérianes une issue rapide à la situation ainsi créée.

Si les autorités béninoises doivent prendre langue avec celles du Nigéria pour trouver très rapidement une solution, l’ancien conseiller technique à la jeunesse de l’ancien président Boni Yayi estime que les populations ont également une part de responsabilité à prendre  pour éviter à l’avenir pareille situation au pays. «  Cependant cela ne dispense pas les citoyens et acteurs politiques que nous sommes de l’obligation de soumettre les faits survenus à notre analyse et à l’émission de notre opinion. » indique-t-il.

Les propositions de Fred Houénou pour son autonomie vis à vis du Nigéria: 

Si la position du Nigéria vis-à-vis du Bénin est une chance pour le pays, il va sans dire qu’il faut prendre des mesures pour réduire la dépendance du Bénin à l’égard du Nigéria. Dans son analyse, Fred Houénou rappelle les recommandations faites par l’ancien président nigérian, Obassandjo aux autorités béninoises. « le Nigeria est disposé et peut consommer tout ce que le Bénin peut produire et exporter vers lui . Ce que nous n’aimons pas et ne saurons tolérer c’est que le Bénin soit le couloir d’écoulement vers notre pays des produits de toute sorte des pays industrialisés pour faire une concurrence déloyale aux producteurs nigérians » avait rétorqué en son temps le président Obasandjo. Dix ans plus tard qu’a pu faire le Bénin?

Pour Fred Houénou, les récents événements de fermeture de frontières qui intervient près de dix ans après les recommandations du président Obasandjo doivent  » interpeller vivement tous les citoyens béninois quels que soient leurs bords politiques » indique-t-il. Apportant sa part de contribution pour résoudre dans la durée les conflits de conception politique entre le Nigéria et le Bénin, Fred Houénou préconise que le Bénin dans la ligne de politique économique visant à :

  • produire pour une auto-suffisance; produire pour exporter et faire entrer des devises;
  • Prendre l’agriculture pour base et l’industrie pour moteur du développement de notre économie;
  • favoriser toutes les initiatives de production à savoir:

1-Les initiatives de l’Etat,

2-les initiatives des coopératives,

3-les initiatives des entrepreneurs nationaux,

4-Les initiatives des investisseurs étrangers;

5-les initiatives des producteurs individuels.

La conjonction de tout ceci, conclut-il pourra permettre l’édification de l’économie béninoise, seule gage à son avis du respect des voisins.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus