gaetane

Eustache Akpovi: « on ne peut pas faire de révision de la Constitution sous ce mandat de Talon »

La huitième législature ne fera pas le débat sur la révision de la constitution avant la fin de ce premier quinquennat du président patrice Talon. C’est du moins l’assurance donnée par le député du Bloc Républicain, Eustache Akpovi. 

La huitième législature ne fera pas le débat de la révision de la constitution au cours de ce premier mandat du président Patrice Talon. Une affirmation de l’honorable Eustache Akpovi qui pourrait calmer ceux qui craignent une révision opportuniste de la constitution pour offrir un nouveau mandat de 7 ans au président de la république.  Invité le 20 septembre dernier dans l’émission « Sous l’arbre à palabre » de l’Evénement Précis, le député du bloc républicain affirme ne pas comprendre pourquoi le Béninois est frileux toutes les fois qu’on évoque la question de la révision de la constitution. Pour lui, les constitutions sont faites pour être révisées et c’est ce qui se fait dans toutes les grandes démocraties.

Malheureusement au Bénin, déplore-t-il, il y a toujours une appréhension à aborder la question. « Dans notre pays, nous avons cette appréhension que les gens vont réviser la Constitution pour s’éterniser au pouvoir. Ce qui n’est pas vrai. Chaque fois qu’on soulève la question, les Béninois ont peur » Selon lui, il faut aller au-delà de cette peur que suscite le débat sur la révision. Pour se faire, il faut de l’audace car, précise-t-il, faire la politique, c’est avoir de l’audace.

Et puis, poursuit-il, la question ne doit pas être faut-il réviser la constitution mais plutôt quelles seront les conditions dans lesquelles la Constitution sera révisée ? Mais pour ceux qui se posent des questions, le parlementaire tient à les rassurer tout de suite; il n’y aura pas de révision au cours du mandat présidentiel en cours. « Sachez une chose, on ne peut pas faire de révision de la Constitution lors de ce quinquennat du président Talon. Pour moi, il n’y aura pas de révision. C’est-à-dire que cette 8ème législature peut procéder à la révision de la Constitution, mais pas avant la fin de ce quinquennat. » conclut-il.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus