Cameroun – dialogue national: les recommandations de la France à Paul Biya

Dans son discours à la nation le mardi 10 septembre 2019, le président camerounais Paul Biya a annoncé un dialogue national en vue de panser les maux qui minent le pays actuellement. En prélude à ce dialogue, la France demande au chef d’Etat Paul Biya d’inclure les leaders séparatistes en prison et en exil.

A l’instar de plusieurs opposants camerounais dont le parti social-démocrate, principale formation politique de l’opposition qui exige une amnistie générale à tous les prisonniers ayant un lien avec la crise anglophone et un cessez-le-feu dans ladite région avant de participer au dialogue national annoncé, la France lance également un appel à Paul Biya. Selon la porte-parole du ministère français des Affaires étrangères, Agnès von der Mühll, Paris demande à Yaoundé d’ouvrir une large concertation.

«La France souhaite que ce dialogue, dont l’annonce est positive, permette une large concertation entre Camerounais. Cela ouvre la voie à une résolution politique de la crise dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest». Peut-on lire dans le communiqué. Parallèlement, la France «réitère sa condamnation du recours à toute forme de violence». En outre elle relève l’attachement de son pays au dialogue, à la libre expression des différentes sensibilités politiques.

Le Cameroun fait face à une crise anglophone depuis quelques années. Le bilan s’élève déjà à plus de 2000 morts selon certaines organisations des droits de l’homme.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus