Bénin:”les frustrations…viennent de loin, transmises de législature en législature”, Louis Vlavonou

 Profitant de la cérémonie de clôture du séminaire organisé à l’intention des députés de la huitième législature ce vendredi 20 septembre 2019, Louis Vlavonou, président de l’Assemblée nationale, s’est attardé sur les défis qu’ils doivent relever pour redorer le blason de l’institution.

La deuxième personnalité de l’Etat béninois est en train de prendre la mesure de la situation socio-politique qui prévaut dans le pays depuis les dernières élections législatives. Elle a invité ses collègues à travailler dans le sens de la restauration de l’image du parlement et par ricochet du député de la législature en cours. “En tant que Président de l’Assemblée nationale, j’attache une attention particulière à ce que la fonction et l’image de notre institution soient restaurées et souhaite que chacun puisse y contribuer avec  conscience, compétence, probité, dévouement et loyauté dans l’intérêt et le respect du bien commun”, souhaite-t-il.

C’est à ce seul prix que le peuple pourra être rassuré  et ne plus penser que “le parlement est  le énième ministère du gouvernement”, . Louis Vlavonou, visiblement au parfum des critiques fusant de toutes parts, veut travailler pour contredire les appréhensions. Un seul oiseau ne pouvant jamais faire le printemps, le numéro un des députés exhorte ses collègues à cultiver certaines valeurs. ” Le contrôle de l’action gouvernementale n’est pas synonyme de sanction de l’action gouvernementale mais doit emmener le gouvernement à mieux faire,  la 8ème législature doit relever le défi de l’absentéisme et des retards aux séances plénières et aux commissions de même qu’aux séminaires de renforcement des capacités”, a-t-il insisté surtout à l’endroit des nouveaux élus qui sont en train de faire leur première expérience.

Des mises au point à la commission des finances

” La commission des finances qui a jusqu’ici ignoré un pan de ses prérogatives en matière du contrôle des entreprises publiques et semi-publiques est invitée à relever ce défi à la 8ème législature”, convie Louis Vlavonou. C’est donc dire que le douanier à la retraite veut que ses collègues se mettent résolument au travail afin de sortir l’institution des sentiers battus. Ce sera à l’actif de cette législature à polémiques.

Toutefois, il pense que les griefs des populations contre cette Assemblée nationale datent de Mathusalem. Pour Louis Vlavonou, “les défis liés à la production législative ou au contrôle de l’action gouvernementale ne sont pas nés en avril 2019. Les frustrations qu’ils génèrent aujourd’hui viennent de loin, transmises de législature en législature. Elles ont été trop longtemps négligées, mal solutionnées”

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus