Bénin : Voici les raisons de l’arrêt des travaux de lotissement à Djèrègbé Houêla

Les travaux de lotissement dans le village de Djèrègbé Houêla, commune de Sèmè-Podji sont à l’arrêt depuis quelques années. Face à cette situation, la première autorité de cette localité nous évoque quelques points qui pourraient constituer les vraies raisons de ce piétinement inattendu.

Le village Djèrègbé Houêla est une localité située dans l’arrondissement de Djèrègbé, commune de Sèmè-Podji. Il est habité par près de 500 mille habitants. Son conseil local comprend cinq (5) membres et est dirigé par Marie M. Dandjinou épouse Prince Agbodjan. Elue en 2015 sous la bannière du Parti du renouveau démocratique, Marie Dandjinou, Chef de village, est aujourd’hui membre du Bloc républicain, une formation politique qui soutient les actions du Président Patrice Talon.

Etant à la tête d’un village géographiquement bien situé puisque longeant la route nationale Cotonou – Porto-Novo, Marie Danjinou déclare que le seul mal qui handicape le développement de sa localité est l’arrêt, ou même l’abandon des travaux de lotissement du village. « Peut-on trouver normal qu’on soit en 2019, dans une commune comme celle de Sèmè-Podji située entre deux grandes villes (Cotonou et Porto-Novo Ndlr) avec un village au bord d’une route nationale sans qu’il n’y ait un lotissement ? », s’est interrogée Marie Dandjinou, chef de village de Djèrègbé Houêla.

A lire aussi: Bénin: voici les fournitures scolaires officielles pour les écoliers

Dans un entretien qu’elle a accordé à nos confrères de Hémicycles d’Afrique, elle affirme que « ces travaux sont à  l’arrêt parce que le conseil communal en a voulu ainsi ». « Le maire de la commune évoque la non-délivrance d’autorisation aux urbanistes de la zone par le percepteur, l’indisponibilité du comité de lotissement auquel j’appartiens, l’urgence d’autres actions dans d’autres localités et le manque de consensus sur certains aspects concernant ledit lotissement. Mais toutes ces raisons ne sont que des alibis pour stopper les travaux alors même que l’état des lieux a été fait depuis près d’une dizaine d’années », se désole aujourd’hui Marie Dandjinou. Pour elle, l’arrêt des travaux est lié à son appartenance politique.

« J’ai dû quitter le PRD, ma formation politique de base, pour le Bloc républicain suite aux menaces et intimidations de tout genre. Mais puisque je ne suis plus du même bord politique que le président du conseil communal, il fallait agir sur ces travaux de lotissement afin de me marquer le coup. Mais en le faisant ainsi, c’est le développement de la localité, de la commune par ricochet qu’on retarde rien que pour des intérêts politiques », a-t-elle affirmé.

Consciente de ce que le développement d’une localité passe par son lotissement, Marie Dandjinou promet poursuivre les démarches, au nom de ses administrés, pour la reprise de ces travaux. « Mais nous sommes tout de même soulagés que le lotissement se fera tôt ou tard, avec ou sans le conseil communal en place », se rassure-t-elle.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Dans le Flux de l'actualité

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. AcceptRead More