Bénin: l’Etat prend en charge les cotisations de 3 100 fonctionnaires à la CNSS

Très bonne nouvelle pour certains agents de l’Etat admis à faire valoir leur droit à la retraite. Au nombre de 3 100, ils n’ont pas fait le nombre d’années exigées avant de faire valoir leur droit à la retraite conformément à une nouvelle loi. Le gouvernement décide de prendre en charge le reste de leur cotisation. Une décision prise en conseil des ministres ce mercredi 11 septembre 2019.

Recrutés sous la loi no 86-014 du 26 septembre 1986 portant code des pensions civiles et militaires de retraite, certains travailleurs devraient exercer jusqu’à l’âge de 60 ans avant de faire valoir leur droit à la retraite. Mais, en 2016, le législateur, à travers la loi modificative de la précédente (‘article 2 de la loi n02015-19 du 15 novembre 2016), a contraint ceux-ci à s’abonner au Fonds national des retraites du Bénin au lieu de la caisse nationale de la sécurité sociale. Dès lors, il leur est fait obligation, pour bénéficier d’une pension de retraite, d’avoir 60 ans d’âge pour les agents de la catégorie A, 58 ans pour ceux de la catégorie B, et 55 ans pour le personnel des catégories C et D.

Ainsi, certains agents n’ont pas atteint l’âge de 60 ans avant de quitter l’administration publique. Conséquence, ils n’ont pas cotisé pendant quinze ans à la Cnss pour bénéficier d’une pension de retraite. C’est pour permettre à ces personnes de bénéficier des pensions de retraite afin d’être à l’abri de la précarité que le gouvernement a décidé de la prise en charge de leur cotisation  sociale au titre de la période qu’elles passeront hors de l’Administration jusqu’à l’âge de 60 ans.

Incidence financière…

Les projections à l’horizon 2030 donnent un effectif de 3 100 agents dont 2 441 pourront bénéficier d’une pension de retraite proportionnelle tandis que 659 autres recevront une allocation de vieillesse. Pour y arriver, une somme de deux milliards sept cent vingt-cinq millions huit cent quarante-six mille trois cent vingt-sept (2.725.846.327) FCfa sera débloquée par l’Etat béninois.

1 commentaire
  1. Fido dit

    Bravo au gouvernement de la rupture, brave à notre cher président.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Dans le Flux de l'actualité

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. AcceptRead More