Bénin – Législatives 2019 : Jean-Baptiste Elias confond Emmanuel Tiando et fait des révélations

Le président de l’autorité nationale de lutte contre la corruption vient de confondre le président Emmanuel Tiando et son équipe sur le traitement des dossiers de candidature pour le compte des élections législatives du dimanche 28 Avril 2019. Sans langue de bois, il a révélé comment des « fautes majeures » ont été ignorées au niveau des deux blocs de la mouvance alors que l’opposition a été empêchée.

Les secrets de la délibération des dossiers de candidature pour le compte des élections législatives dernières sont mis sur la place publique. Invité ce dimanche 28 Avril 2019 dans l’émission socio politique « Sans Langue de Bois » de Soleil fm, le président de l’autorité nationale de lutte contre la corruption, Jean-Baptiste Elias a fait des révélations sur des erreurs pourtant « majeures » ; pour utiliser le thème du président Emmanuel Tiando, ignorées par la commission électorale nationale autonome (Cena) lors de l’examen des dossiers de candidatures.

Selon celui qui est surnommé « Monsieur lutte contre la corruption », des erreurs « majeures » étaient contenues dans des dossiers de candidature présentés par les blocs politiques soutenant le chef de l’état. L’une de ces fautes majeures était des irrégularités sur des pièces présentées par certains candidats de la mouvance. Même des déclarations sur l’honneur n’auraient pas été signées par des candidats dont les dossiers ont été pourtant validés. « Si pour des fautes mineures, on rejette pour certains et on valide pour d’autres, il y a problème », se désole Jean-Baptiste Elias. A croire ses déclarations, plusieurs députés de la huitième législature sont élus sur la base de pièces présentant des irrégularités.

4 commentaires
  1. Ogoubi dit

    Quoiqu’il dise ou quoiqu’il chante, aucune explication ne peut absoudre des voyous, des cancres et de véritables délinquants qui ont manifestement refusé de se mettre à jour vis-à-vis de lois de la république votées et promulguées. Jean-Baptiste Elias est bien loin d’être un saint qui peut donner des leçons. Dans ce pays, nous nous connaissons et on se rappelle le parcours des uns et des autres. Tôt ou tard, nous saurons ce qu’il retourne de cette prise de position en faveur de délinquants politicards.

    1. TOUTOUOLA dit

      Il aurait mieux fait de se taire. Il s’était tue avant les élections alors qu’il déclare avoir à cette époque les preuves qu’ils nous présente aujourd’hui. Quand on est intègre on balance au risque de sauter de son siège. Il ne l’a pas de façon officielle mais entre ami…! LOL

  2. Anonyme dit

    il était où quand ceux qu’il défend aujourd’hui exigeaient l’arrestation de touts les membres de la Cena, la démission du président de l’Assemblée et autres au moment de trouver un consensus et tout reprendre ?

  3. La rupture dit

    Quels sont les dossiers qui ont été rejetés pour faute mineure? S’il pouvait les citer et donner les raisons pour lesquelles ils ont été rejetés et citer les dossiers qui ont retenus alors qu’ils comportaient les mêmes lzcunes, ce serait bon.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus