Bénin : l’Asphaltage au ralenti dans la commune de Sèmè-Podji

Les travaux d’aménagement des voiries dans les différentes localités du pays peinent à se poursuivre dans la commune de Sèmè-Podji, l’une des communes du grand Nokoué. Depuis près de deux (2) mois, on note une absence totale des employés de l’entreprise adjudicataire sur le chantier.

Un tronçon complètement désert, une absence remarquée des ouvriers de tout genre sur le chantier, aucun vrombissement des machines des gros porteurs, des camions bernes et des niveleuses, des objets abandonnés çà et là, des plaques de déviation presque réorientées sans succès. C’est le constat général qui se dégage des travaux devant permettre l’asphaltage du tronçon, Djeffa-gare – carrefour Lodonou (Ekpè carrefour).

En gros, l’entreprise adjudicataire est moins visible sur le terrain. Alors même que les travaux devraient terminer avant fin 2019, l’espoir de voir ce bijou du gouvernement de la rupture donner un nouveau visage aux villages de Djeffa et de Ekpè, dans la commune de Sèmè-Podji, s’étiole peu à peu.

Pilotés par le ministère du cadre de vie et du développement durable, d’ailleurs maître d’ouvrage, avec l’assistance de Louis Berger (France) et sous le contrôle et surveillance de Best Ingénieurs conseils, l’entreprise sélectionnée, Ofmas, devrait réaliser ces travaux d’asphaltage en quinze (15) mois. Mais à quelques mois seulement de la fin de cette échéance contractuelle, les travaux sont loin de franchir la barre de 55% de réalisation physique.

A lire aussi: Bénin ; Tourisme: des raisons pour lesquelles Patrice Talon a déchargé Oswald Homeky

Les quelques agents rencontrés fortuitement sur le terrain  ont évoqués l’absence de mise à disposition de fonds supplémentaires pour la poursuite des travaux. D’autres, par contre, ont plutôt évoqué des difficultés techniques sur le terrain. Nos efforts pour rencontrer le responsable de Ofmas, en charge de ces travaux, ont été vains, jusqu’à présent.

Du côté des riverains, c’est un calvaire presque sans fin. « Nos activités sont au ralenti depuis près de deux (2) ans. L’accès à nos maisons est plus que problématique et les voies de déviation sont encore peu entretenues, ce qui “empoissonne” davantage nos vies quotidiennes », a déclaré Hippolyte, agent de la poste du Bénin, l’un des riverains concernés. A l’unanimité, ces riverains exhortent l’entreprise Ofmas à reprendre les travaux afin de mettre fin à leur calvaire.

« En plus de l’arrêt total de nos activités génératrices de revenus aux abords du tronçon, nous n’avons plus accès à l’eau potable, ni à l’électricité puisque le déplacement du réseau électrique a dérangé toutes nos installations et nous sommes confrontés à une baisse de tension et à des coupures répétées du courant électrique », se plaignent aujourd’hui les riverains de ce tronçon en asphaltage dans la commune de Sèmè-Podji.

1 commentaire
  1. tango dit

    C’est déplorable ce qui se passe. Si les entreprises locales doivent agir de la sorte, alors le désert de compétence continue. Prendre une année pour faire des caniveaux!

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus