Bénin: des non-dits sur l’accident des militaires à Savè ? Candide Azannaï interpelle

Candide Azannaï, après avoir présenté ses condoléances aux familles éplorées suite à l’accident de la circulation ayant coûté la vie à trois soldats, revient pour exiger les enquêtes sur les circonstances de l’accident. Il ne peut pas comprendre qu’on se refuse à éclairer la population alors que l’affaire n’est pas déclarée « secret-défense ».

Le président du parti Restaurer l’Espoir, ancien ministre de la défense nationale sous Patrice Talon et désormais militant fervent de la résistance, Candide Azannaï, interpelle la haute hiérarchie militaire sur le drame survenu le dimanche 8 septembre dernier. Pour lui, il serait absurde de refuser de faire la lumière sur ce dossier à moins de le classer « secret-défense ». Sinon, comment comprendre qu’un véhicule qui plus est, appartient à l’armée puisse sortir d’un parc sans des vérifications idoines?

Candide Azannaï se pose moult questions qui nécessitent de réponses adéquates. « Le véhicule vient d’un garage donné. Qui est celui qui l’a affecté à cette mission et dans quelles conditions ? Ce véhicule est conduit par quelqu’un. Qui est – il ? Comment était -il ces six derniers mois ? À quelle vitesse roulait – il ? Quel était l’état de la route ? », se demande-t-il. Au-delà des pannes techniques qui peuvent subvenir en cas de mauvais entretiens ou carrément du manque d’attention des responsables de l’armée ayant affecté le véhicule, Candide Azannaï explore la piste africaine.

Savè, une zone rouge..?

Sur les événements électoraux ayant marqué particulièrement la zone de Savè, Candide Azannaï se demande si cela n’a pas compté dans le drame survenu à cet endroit-là. « Dans une telle atmosphère dont les sombres nuages stagnent encore, plusieurs hypothèses peuvent être envisagées qui détournent la majorité de notre Peuple d’une version officielle voulant nous fixer sur un simple accident dû à un éclatement anodin de pneus », fait-il savoir.

6 commentaires
  1. Ogoubi dit

    S’il détient des informations qu’il les révèle au lieu de se livrer à ce cinéma désormais habituel de lui.
    Il est vraiment désœuvré et a besoin de s’occuper sainement.

  2. George dit

    Monsieur le journaliste vous êtes le porte parole d’azanai. Quand on est journaliste d’investigation et on détient des infos on le révèle au lieu de paraphraser des procès d’intention. Sinon ou est l’info dans vos écrits

  3. Fido dit

    Vraiment Azannai c’est pathétique de sa part. Il pense qu’il est obligé de se faire entendre, il pense qu’il est obligé de parler. Je comprends pourquoi son poulain Guy est tel qu’il est. C’est même pipe, même tabac et donc c’est la même fumée qui sort de leur bouche. Du n’importe quoi. Il pense que l’éclatement d’un pneu est anodin..? Il pense que l’éclatement d’un pneu ne peut pas causer un accident grave..?
    C’est honteux de sa part de faire preuve d’un tel acharnement contre la rupture.

  4. magbedo dit

    J’ai l’impression que ce Mr AZANAI a un problème. Les béninois ne sont plus à sont niveau. Un accident est un accident acceptons cela d’abord de cette façon. Et dans l’armée, cette institution que tout le monde appelle la grande muette, on ne parle pas comme AZANAI en un spécialiste du brouhaha. Donc du calme. L’armée n’est pas un parti politique.

    1. chichi dit

      Il n’empêche qu’à sa décharge, l’on est en droit de s’interroger sur l’origine de l’accident dû à l’éclatement d’un pneu. Était-ce dû à un mauvais état de la route, une négligence quand à l’entretien du véhicule?
      Je salue tout de même la mémoire de ces 3 serviteurs de la nation

  5. Dako Félix dit

    Tu as quand_ même appris que cet accident est dû à un éclatement anodin d’un pneu .
    À la télévision aucune cause n’a été identifiée .

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Dans le Flux de l'actualité

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. AcceptRead More